STOP aux délires et aux mensonges de la CGC

Quand vous voyez un tract ou une communication de la CGC de France Télévisions, un bon conseil : mettez-le directement à la poubelle, cela ne vaut rien.

Il n’est pas dans l’habitude de FO france●tv de répondre aux provocations répétées des représentants de la Confédération Générale des Cadres (CGC) de notre entreprise. A FO nous préférons mettre notre énergie au service des salariés, pas à celles des guéguerres syndicales qui n’intéressent personne.

Mais, il est de notre devoir de répondre et de réagir lorsque notre image est salie volontairement : la calomnie est détestable, il faut la combattre.

Cela ne date pas d’hier, déjà notre ancienne secrétaire générale Françoise Chazaud, alors que FO était majoritaire à France 2, était nommément attaquée et traînée dans la boue par la CGC. Résultat, malgré plusieurs plaintes sur son nom, malgré une plainte supplétive sur sa famille, elle n’a jamais été condamnée à l’époque sur les dossiers dont l’accusait la CGC, elle n’a même pas été entendue par un juge, les dossiers étant sans fondements. Elle a dû faire face, avec sang-froid, à la vilénie et à la vindicte. Entre temps, Françoise Chazaud est devenue secrétaire générale de la Fédération des Arts, du Spectacle, de l’Audiovisuel et de la Presse, membre du Conseil Economique Social et environnemental, et Chevalier des Arts & des Lettres.

Aujourd’hui, c’est notre nouveau secrétaire général FO Médias, Eric Vial qui est désormais constamment voué aux gémonies. Depuis plusieurs mois, vous recevez de la CGC de France Télévisions des pseudo-informations le concernant, cherchant à nuire à son honorabilité ou à celle de ses proches : il présente une chronique hippique (avec une autorisation de France Télévisions en bonne et due forme), il s’est présenté à des élections locales (et alors ?), il a été battu (on s’en fiche), il a lu tel ou tel livre, il a untel comme ami ou fréquentation… Une véritable obsession de la CGC qui relève de la maladie psychiatrique (?) Bref, c’est pire que Voici ou Gala mais en beaucoup moins sexy, il faut bien l’avouer. Au fond Eric Vial est un syndicaliste dévoué qui a beaucoup obtenu pour les salariés de France Télévisions et des autres télévisions du secteur. Faut-il rappeler que FO est désormais la deuxième organisation syndicale de l’entreprise, qu’elle détient le CSE de RTL-M6 ou de France●Ô, qu’elle cogère le CSE du Siège et de France●3.

Hier, la CGC a une nouvelle fois outrepassé les bornes. C’est la raison de notre communiqué de ce jour. Ce pseudo-syndicat a annoncé qu’il allait déposer plainte « contre ceux qui ont piqué dans la caisse du CI-ORTF et l’ont permis » en s’appuyant sur un document de la Cour des Comptes et en nommant expressément des salariés de l’audiovisuel public, dont une nouvelle fois Eric Vial ainsi que l’ancienne secrétaire du CI-ORTF Annick le Caherec qui était à la CGT à l’INA. Dans La Lettre A, ils vont jusqu’à dire qu’ils vont déposer plainte « pour abus de confiance et détournement de fonds publics ».

Ici officiellement, nous voulons nier et rejeter expressément, toutes ces accusations qui sont totalement fausses et infondées. D’abord parce que le rapport de la Cour des Comptes couvre l’exercice jusqu’en 2016, c’est-à-dire au moment où la CGC cogère le CI-ORTF. S’il y avait eu malversation nous sommes persuadés qu’elles auraient été dénoncées par la CGC qui disposait de tous les comptes…

Ensuite, le rapport de la Cour des Comptes ne pointe à aucun moment la responsabilité d’une personne ou d’un syndicat dans la gestion du CI-ORTF. Elle émet des recommandations et engage le CI-ORTF à se réformer. Lors de la dernière réunion plénière de cette instance inter-entreprises, FO a d’ailleurs exprimé son souhait de suivre l’entièreté de ces recommandations, y compris dans la récupération des « frais indûment perçus » par une personne qui n’est pas membre de notre organisation ;  si toutefois ces faits étaient avérés, nous sommes d’abord respectueux de la « présomption d’innocence ».

Concernant Eric Vial, ancien secrétaire-adjoint de l’institution, il n’avait conformément au règlement intérieur, aucune responsabilité particulière, son titre n’étant qu’honorifique, comme son autre collègue secrétaire-adjoint de TDF (CGT), qui ne doit pas comprendre pourquoi on jette son nom en pâture…

Nous tenons à ajouter que durant toute la durée de son mandat, Eric Vial n’a jamais réclamé aucun remboursement, ni frais, ni même bénéficié d’aucun avantage ou voyage. Rien. Zéro. Nada. Nous souhaitons bien du courage à la CGC pour prouver « des détournements de fonds ou des abus de confiance » avec du vide.

De même l’attaque, contre Annick le Caherec est odieuse et indigne. Cette femme brillante, qui a donné 9 ans de sa vie au CI-ORTF, et dont la probité ne peut être remise en cause, nous a quitté récemment suite à un cancer foudroyant. Nous pensons à sa famille. C’est une honte de salir la mémoire de cette femme qui n’est même plus là pour se défendre. Là, nous avons un profond dégoût.

Les multiples procédures judiciaires intentées à toute berzingue, pour tout et n’importe quoi, sont devenues les seules capacités d’expression de la CGC. Elles ne visent qu’à ralentir le développement de France Télévisions et le progrès social. Ils attaquent sur la désignation de Delphine Ernotte par le CSA, sur le résultat des élections, sur le vote électronique, sur la Rupture Conventionnelle Collective… Maintenant c’est sur le CI-ORTF dont ils étaient eux-mêmes les cogérants. Ils ne sont plus à une contradiction près. Et pendant ce temps, la vie de l’entreprise se poursuit… Tout le monde se fiche de leurs jacassements intempestifs.

Car l’heureux constat que nous pouvons faire, c’est que ces agissements sont heureusement condamnés par les salariés. Ce syndicat est en perdition totale. Car que représente la CGC aujourd’hui au sein de l’audiovisuel public ? Rien.

La CGC a perdu sa représentativité au sein de France Télévisions, ils ne sont donc plus autorisés ni à négocier ni à signer des accords. Ils ne sont quasiment plus présents à France3, à Radio France, à l’INA, à France 24, RFI…  Ils viennent de perdre le CSE du Siège de Francetv dont ils ont été exclus du bureau. « La cogestion de ce CSE par le CGC pendant plus de 20 ans est marquée par des dérives financières graves qui seront révélées en leurs temps » annonce déjà un responsable proche du dossier. Mardi dernier, ils ont perdu la cogestion du CI-ORTF. Sur plus de 30 élus, il n’y en a plus un seul de la CGC, quelle claque ! Aujourd’hui, il ne leur reste plus rien. Ils sont ratiboisés. Quant à leur image et celle de ses membres « elle est cramoisie au sein de France Télévisions, ils ne sont plus crédibles » indique un haut cadre de l’entreprise.

Pour terminer, nous voulons rappeler que l’actuel secrétaire général de la CGC a été licencié de France Télévisions après un conseil de discipline. Il ne fait plus parti de nos effectifs. « C’est pourtant lui qui est le responsable de ces communications » admet un de ses proches. Ce même secrétaire général avait aussi osé se présenter officiellement « à la candidature de Président de France Télévisions », une belle leçon pour un syndicaliste, du grand n’importe-quoi ! « Ses grands échecs personnels ont sans doute généré des comportements pathogènes » conclue un de ses anciens amis.

Non, décidément, on ne gère pas un syndicat avec la haine des autres, avec de la méchanceté et de la rancune maladive. Cela ne conduit qu’à la déchéance.

FO accueille tous les anciens collègues CGC qui souhaitent se réfugier honnêtement dans un syndicat où on travaille au service des salariés, dans un esprit positif et constructif : la force du collectif et de la camaraderie.

 

Lire aussi...