FO revendique un 13ème mois pour les Personnels Techniques et Administratifs et des automatismes salariaux pour les journalistes !

La direction de France Télévisions vient de convoquer les organisations syndicales représentatives (FO, CGT, SNJ, CFDT) afin de renégocier une partie de notre accord collectif portant sur des dispositions relatives à la rémunération des personnels.

La direction souhaite modifier le principe « des automatismes salariaux ». Actuellement les salariés journalistes n’en disposent pas contrairement aux Personnels Techniques et Administratifs (PTA).

La direction reproche au système actuel d’être « inégalitaire » et « pas assez transparent ». Mais surtout, elle considère que le dispositif actuel ne permet pas de valoriser de manière satisfaisante les augmentations salariales individuelles.

Effectivement, chaque année, l’enveloppe consacrée aux automatismes grignote une bonne partie de celle destinée aux promotions individuelles. Ainsi, « les managers n’ont plus les coudées franches ». L’objectif serait donc de « réduire les augmentations automatiques afin de pouvoir récompenser davantage les augmentations individuelles au mérite. La direction s’engage : 1/3 des personnels pourraient à minima toucher une mesure individuelle annuellement ».

La direction propose dès lors d’inscrire dans un nouvel avenant le principe d’un automatisme pour les PTA et pour les journalistes. Mais pour financer ces nouvelles dispositions, la direction baisse les taux.

Ainsi au lieu d’une augmentation automatique minimale de + 2,5 % tous les 4 ans sur la totalité du salaire pour les PTA, celle-ci passerait « à + 2,5 % de la base du revenu minimal de la grille des ouvriers/employés » (c’est-à-dire… 20.000  €/an).

Par exemple, pour un PTA qui gagne 40.000€/an : l’augmentation minimale automatique de + 2,5 % tous les 4 ans ne concernerait plus la globalité de ses 40.000 €, mais seulement ses 20.000 premiers euros. Mathématiquement, il s’agit donc d’un automatisme d’un peu plus de 1 % (tous les 4 ans) ; c’est-à-dire au mieux environ 0.5 % annuel…

En échange, la direction accepterait un dispositif d’automatismes pour les journalistes, exactement sur le même principe de « bases minimales de chaque catégorie (journaliste, JS, GR) ». Ce système pénalise mécaniquement les hauts salaires, c’est sans doute une volonté.

FO exige le principe de réciprocité du dispositif salarial : nous sommes favorables aux automatismes pour les journalistes mais aussi à un 13ème mois pour les PTA. Le martelage par FO de cette dernière revendication irrite la direction qui explique « qu’un 13ème mois pour les PTA cela équivaut à +8,33 % d’augmentation aux collaborateurs, c’est totalement inenvisageable ».

FO a rappelé à la direction qu’un système d’augmentations est un système qui compense au minimum l’augmentation du coût de la vie. Pour 2018, la direction propose une enveloppe d’augmentations totale de + 1,4 % (automatismes et mesures individuelles) mais les prévisions d’inflation sont comprises entre + 1,5 % et 1,8 %.  Oui, vous avez compris… Plus on travaille et moins on gagne : une perspective qui n’est pas acceptable !

FO prend acte que notre proposition d’automatisme pour les journalistes est désormais envisagée par la direction. Mais nous lui demandons de revoir sa copie. Elle doit être capable de proposer un dispositif salarial équilibré qui maintien le pouvoir d’achat de tous les salariés de France Télévisions, sans distinction. Un aménagement peut être trouvé, notamment dans l’organisation des temps de travail, eux-aussi doivent être davantage égalitaire.

Lire aussi...