Promotions et avancements 2012 : l’OMERTA !

Les promotions et les avancements individuels pour l’année 2012 viennent d’être mis en paye par la direction de France Télévisions. La décision de ces promotions et de ces avancements s’est faite sans aucune concertation avec les Organisations Syndicales, ni analyse précise des dossiers.

l'Omerta sur les G&T 2012 à France Télévisions

Résultat, les salariés sont écœurés par le peu de considération qu’ils reçoivent en échange de leur travail.

Les décisions des chefs de service n’ont pas toujours été écoutées ; leurs choix n’ont pas forcément été respectés. D’autres se sont comportés comme des patrons de PME donnant sous le manteau des mesures « à condition que cela reste secret ». Les décisions finales ont été prises dans un petit bureau par des personnes qui ne connaissent pas les salariés.

Selon notre enquête, il s’avère que la majorité des personnels qui ont obtenu « un avancement automatique » dans les quatre dernières années n’ont pas pu obtenir « d’avancement individuel ». Les dossiers de ces salariés ont à chaque fois été retirés de la pile « sous prétexte qu’ils avaient quelque chose ». Pourtant nous savons que des mesures de promotions ont été accordées sans respect des textes conventionnels.

FO constate également que dans certains services, du fait du turn-over de chefs ou de directeurs, des salariés n’ont obtenu aucune mesure par méconnaissance par leur hiérarchie de leur implication et de leur parcours professionnel.

Toutes ces opérations de maquillages sont destinées uniquement à ne pas faire apparaitre le plan drastique d’économie : une hausse de la disparité des salaires entre les femmes et les hommes, des retards flagrants de carrières, des règlements de compte évidents.

Certes les réunions de commissions paritaires « Promotions et Avancements (G&T) » ne sont peut-être pas la panacée de l’instrument de mesure mais au moins les salariés sont informés des mesures octroyées et peuvent défendre leur situation.

Dans le même temps les Organisations Syndicales obtiennent des ajustements et réparent des oublis en jouant leur rôle de contre-pouvoir nécessaire à l’équilibre social dans l’entreprise.

C’est pour toutes ces raisons et sans remettre en cause les décisions déjà prises que Force Ouvrière, en compagnie de la CGT, a décidé d’attaquer en justice la direction pour faire respecter les règles paritaires et les accords concernant les attributions des promotions et des avancements 2012.

Nous réclamons également d’urgence une réunion extraordinaire afin d’obtenir la liste des bénéficiaires et la possibilité d’obtenir de nouvelles mesures pour tout ceux qui ont été oubliés.

Related posts

Leave a Comment