Les radios de France Télévisions sont-elles sans voix et sans voie ?

France Télévisions sait-elle qu’elle fait aussi de la radio ? C’est la question très sérieuse que pose Force Ouvrière. Les collaborateurs évoluant sur les 9 radios des Outre-mer 1ères sont  complètement oubliés dans les dispositifs mis en place : transposition, harmonisation, déprécarisation, nomenclature des métiers artistiques…

La direction fait comme si ces salariés n’existaient pas ! 

Notre syndicat constate régulièrement des incohérences sur des contrats de travail ou des feuilles de paie. 

Radios Outremer 1ères
Studio Radio Ô à Malakoff

Nous réclamons l’ouverture de négociations spécifiques concernant les radios des Outremer 1ères :

Pourquoi certains métiers de la radio ont disparu de la nomenclature des métiers de France Télévisions ? (réalisateur radio, programmateur radio, animateur radio…).Quels sont les barèmes salariaux minimaux applicables aux salariés qui travaillent dans les radios ? Quelle convention collective est appliquée pour les salariés intermittents du spectacle ou précaires qui travaillent pour les radios de FTV ? Il semble qu’il y ait des contradictions dans ce domaine… Comment améliorer les mobilités entre les différentes radios et entre radio et télévision ? Quelle est la stratégie de développement et de communication de la direction pour promouvoir les radios de France Télévisions face à l’arrivée d’une concurrence de plus en plus ardue ? Quelles sont les perspectives d’avenir des radios de France Télévisions ? France Télévisions compte-t-elle se séparer de ses radios au profit du Groupe Radio France ou de France Médias (ex Audiovisuel Extérieur de la France) ?

La direction doit mettre fin à l’incertitude qui pèse sur ces salariés qui travaillent dans nos radios.

Force Ouvrière rappelle que les radios de France Télévisions remplissent chaque jour depuis les années 1930 leur fonction de médias de service public de proximité. Radio Ô, Radio Guadeloupe 1ère, Radio Guyane 1ère, Radio Martinique 1ère, Radio Mayotte 1ère, Radio Nouvelle-Calédonie 1ère, Radio Polynésie 1ère, Radio Réunion 1ère, Radio Saint-Pierre et Miquelon 1ère, Radio Wallis et Futuna 1ère accompagnent, avec des succès d’audiences indéniables, en français et en langues vernaculaires, les habitants de chaque territoire dans leur vie quotidienne. Au moment des cataclysmes météorologiques et au moment où aucune diffusion télévisuelle n’est possible, les radios de France Télévisions sont les derniers médias à pouvoir informer, alerter, sauver des vies.

FO exige que les salariés qui travaillent dans les radios de France Télévisions soient traités de la même manière que ceux qui travaillent pour la télévision ! Les salariés remplissent leur mission. Maintenant c’est à la direction de remplir la sienne.

Related posts

2 Thoughts to “Les radios de France Télévisions sont-elles sans voix et sans voie ?”

  1. Luc Grandidier

    Merci de vous intéresser aux radios. Je pense que vous êtes le premier syndicat à vous poser honnêtement le problème. Tout le monde oublie que France Télévision c’est aussi de la radio.

    1. admin

      Merci Luc pour ton soutien. Nous continuerons à nous battre pour la sauvegarde et la reconnaissance de tous les métiers de France Télévisions.

Leave a Comment