ÉDITION LOCALE DE BREST « Non, Monsieur le Directeur Régional,ce rendez-vous de proximité n’est pas un ghetto de 7 minutes »

À quoi joue-t-on dans l’ouest du réseau France 3 ? Les éditions locales   dérangent-elles à ce point certains directeurs régionaux que tout serait bon pour engager leur fermeture ?
Après celles de Tours et Bourges voici 1 an, après l’annonce concernant celles de Nantes et Le Mans au début de l’été, voici désormais l’une des plus emblématiques de France, celle de France 3 Iroise, à Brest.

 

Là, les quelques arguments évoqués lors des premières suppressions n’ont carrément plus cours.

Déjà, parce Brest représente une identité territoriale réelle, qu’il s’agit de respecter : celle d’un Finistère, où l’on parle davantage breton qu’ailleurs dans la région, et qui se veut bien loin de la réalité rennaise.

Ensuite, parce qu’il n’existe plus qu’une seule édition locale en région Bretagne ; et donc, qu’est ce qui interdit, techniquement, de faire comme dans d’autres régions : diffuser l’édition Iroise sur l’ensemble de la Bretagne ? Dans cette hypothèse, plus de problème de réception (et donc plus de problème d’audience !). Certes, l’exposition ressemble, finalement, au projet annoncé, mais une différence fondamentale existe : la marque « Iroise » serait préservée !

Par ailleurs, la direction avait été claire : elle nous disait que des « groupes de travail » allaient être conduits avec chacune des équipes des éditions locales, et qu’il serait ensuite tenu compte des conclusions de ces travaux. À Brest, pas le moindre doute, l’équipe souhaite poursuivre l’aventure de proximité, comme le propose aujourd’hui l’édition « Iroise ».

Enfin, suite à l’émoi suscité lors des précédentes annonces de fermetures, et suite à une saisine de FO adressée début juillet dernier, la direction s’était montrée claire : pas de décisions sans débat au sein des instances.

Pour ces 4 raisons, ce projet d’arrêt de l’édition locale de Brest au 1er janvier prochain est juste inacceptable.

Non, Monsieur le Directeur Régional de France 3 Bretagne, vous ne pouvez pas affirmer qu’il « faut être responsable, et que les salariés ne peuvent pas s’enfermer dans leur ghetto de 7 minutes ! »

Soyez responsable vous-même : vous ne pouvez pas vous comporter de la sorte, au mépris des engagements pris par votre hiérarchie…

Vous n’avez pas le droit d’insulter de cette façon une équipe de salariés fiers de faire vivre une édition appréciée par un grand nombre de téléspectateurs…eux-mêmes insultés lorsqu’on qualifie leur rendez-vous de proximité de « ghetto ».

Quant à l’image désastreuse de notre entreprise véhiculée par la presse locale suite à la survenance de ce regrettable incident, vous en portez, Monsieur le Directeur Régional, une lourde responsabilité. À quoi servent les nombreuses campagnes pour mettre notre travail en valeur, si tout se retrouve anéanti suite à une annonce malencontreuse, illégitime et maladroite ?

 

Force Ouvrière exige donc le renoncement immédiat de ce sinistre projet, et le maintien de l’édition de France 3 Iroise. Plus largement, nous appelons au retour à la raison : parce qu’une partie importante de la population n’adhère pas aux nouvelles régions imposées par une réforme absurde, il appartient à la télévision publique de préserver le lien social, particulièrement fort là où il existe un rendez-vous de proximité.

FO n’acceptera pas que l’essentiel des valeurs de France 3 se retrouvent éradiquées de la sorte.

Related posts

Leave a Comment