Il faut gracier France 4 et France Ô !

Il ne fait plus aucun doute que •Ô et •4 aient obtenu un moratoire pour survivre après le 9 août, date à laquelle elles devaient officiellement disparaître du paysage audiovisuel français, laissant deux écrans noirs derrière elles. Pour autant, il ne s’agit pas d’une décision définitive, il faut donc maintenir la pression pour que les autorités comprennent l’utilité de ces chaînes pour le service public.

Lire cet article

Les jours d’après…

« C’est aujourd’hui qu’il faut travailler sur les jours d’après, même si cela ressemble un peu aux 12 travaux d’Hercule ». L’ancien secrétaire général FO, aujourd’hui consultant à la télévision, Jean-Claude Mailly, évoque dans une interview pour l’InFO de france•tv le challenge social et économique qui attend les Français.

Lire cet article

Force Ouvrière Médias condamne l’agression contre Eric Zemmour

Dans un communiqué national FO Médias a condamné très clairement l’agression contre Eric Zemmour. Pour le syndicat des personnels de l’audiovisuel public et privé  » Quelque que soient  les désaccords que tout un chacun peut avoir avec les analyses et les prises de position d’Eric Zemmour,  rien ne peut justifier ni excuser de tels comportements à l’égard d’un journaliste comme de n’importe quel citoyen. »

Lire cet article

Sauvez des Ô !

Maintien de france•Ô france•4 au-delà du 9 août. Question de FO france•tv mardi au Comité Central : « est-ce que France Télévisions travaille sur un plan de poursuite de l’activité et des programmes de france•Ô et france•4 après le 9 août ? ». « La réponse est clairement oui » a répondu Delphine Ernotte. « En l’absence de décision, ça continue ».

Lire cet article

Sur le front politique

Sauver france•Ô et france•4, aider les intermittents du spectacle et relancer l’activité de france•tv en préservant le dialogue social : les thèmes prioritaires de Force Ouvrière France.tv semblent avoir été entendus par l’Assemblée Nationale.

La Fédération des Arts, du Spectacle, de l’Audiovisuel et de la Presse et ses syndicats, dont FO france•tv, ont été auditionnés à l’Assemblée Nationale à l’invitation d’Aurore Bergé, la rapporteure générale de la commission Culture.

Lire cet article

France 3 Lorraine : Paroles de grognards contre « parole de confinés » : un vrai sujet mais aussi un vrai problème de dialogue

Samedi matin, sans respecter le temps du week-end, ni celui du deuil pour notre rédacteur en chef (qui vient de perdre l’un de ses parents), certains journalistes de Lorraine ont adressé une lettre ouverte à la direction. Ils critiquent la mise à l’antenne d’une rubrique, fabriquée par les téléspectateurs eux-mêmes, venant s’insérer dans le journal de 19h, dans lequel il …

Lire la suite de cet articleFrance 3 Lorraine : Paroles de grognards contre « parole de confinés » : un vrai sujet mais aussi un vrai problème de dialogue

FO Médias / france•tvstudio : des réponses rassurantes, enfin !

FO Médias vient de contacter le PDG de france•tvstudio, Stéphane Sitbon-Gomez. Notre syndicat réclamait des éclaircissements sur la situation des salariés intermittents de la filiale de France Télévisions. Les courriers de collectifs ou de salariés demandant simplement des explications sur leur avenir restaient pour l’instant « lettre morte ». Il fallait donc des réponses sur la rémunération, le chômage partiel, et les preuves des collaborations…

Lire cet article

Culture : FO demande l’extension de la période de référence pour le calcul des droits à l’intermittence

L’interdiction des « grands » festivals et rassemblements, « au moins jusqu’à la mi-juillet », est un séisme pour le monde du spectacle vivant, pour qui l’été est la période cruciale en termes d’engagements et donc de ressources financières. FO réclame un soutien de l’emploi à la hauteur de la situation, à commencer par un élargissement à deux ans de la période de référence pour le calcul des droits à l’intermittence.

Lire cet article

Crise Covid-19, le salaire des cadres préservé

Après avoir revendiqué et obtenu le maintien des salaires à hauteur de 100 % pour tous les collaborateurs de France Télévisions. Après avoir revendiqué et obtenu que ce soit notre employeur qui paye nos salaires, considérant que 85 % de nos ressources sont publiques ; il aurait été anormal de réclamer l’aide de Pôle Emploi pour le chômage partiel puisque …

Lire la suite de cet articleCrise Covid-19, le salaire des cadres préservé