Fin de partition pour les illustrateurs sonores à france•tv ?

Pour la direction des reportages et des moyens, c’est oui,
pour nous certainement pas ! 

Les quatre illustrateurs sonores de france•tv ont appris brutalement cette semaine qu’il serait mis fin à leur travail à compter du lundi 30 novembre…

C’est une petite pièce située au 3e étage. A l’intérieur des milliers de CD et des grands connaisseurs de musique : Classique, Hip Hop, Jazz, électro, ambiance sonore, pas de secret pour eux concernant l’univers sonore, ce qu’on appelle aujourd’hui le “sound design”

L’un des plus illustres parmi eux passé par ce service s’appelle Even de Tissot, musicien français. Il est à l’origine du générique de l’émission emblématique Envoyé spécial, et de nombreuses musiques de film. Les 4 salariés en CDD sont d’une aide précieuse quand on veut pour un sujet télé, un dossier, un magazine, illustrer, renforcer, donner une intention sur des séquences dans les montages.

Véritables garants d’une diversité sonore, ils permettent de ne pas se retrouver à avoir 4 fois la même musique dans la même édition sur 4 sujets complètements différents. Ils sont ensuite garant du respect des droits et de l’utilisation avec la SACEM, ils gèrent les déclarations obligatoires, protégeant ainsi l’entreprise juridiquement.

Mais le plus abject, c’est la façon dont leur a été présentée la fermeture de leur service. Une réunion en visioconférence le 25 novembre pour leur signifier que le service fermera le 30 novembre, 5 jours plus tard ! C’est indigne de la ligne managériale portée par la présidence de France Télévisions. C’est indigne de l’accord sur la qualité de vie au travail signé par l’entreprise et notre organisation syndicale.

C’est tellement violent que les 2 Sociétés des Journalistes s’en émeuvent elles aussi :

Pour celle de France 2 : 

Pour les journalistes et les monteurs de la rédaction, le travail des illustrateurs sonores est capital. La présence de musique dans les sujets est devenue une demande très fréquente de la part des rédactions en chef.

Pour celle de France 3 : 

On peut imaginer les conséquences psychologiques d’une telle annonce sur le moral de nos collègues en plein confinement. La valeur ajoutée qu’ils apportent dans la fabrication de nos reportages se vérifie tous les jours dans les JT de France Télévisions. Nous demandons à la Direction de l’Information de sauver leur métier. Nous préférons les hommes aux robots.

Même indignation du côté des monteurs dans une lettre de soutien à leurs collègues, dont voici un extrait :

Il nous sera impossible, dans les temps impartis et toujours plus réduits en post-production, de faire des recherches et d’intégrer des sons et des musiques sans leur aide…/… Sans même parler du fait que l’on se passe de l’expertise de vrais professionnels sur des programmes premiums tels que les sujets produits, photo hebdo, histoire secrète, derrière l’image, mais aussi les dossiers, feuilletons, etc., une expertise que ne remplacera pas une banque musicale.”

Force Ouvrière demande la mise en place d’un moratoire à effet immédiat pour trouver une solution pour ces 4 salariés et conserver les compétences et l’expertise de ce service qui œuvre quotidiennement à la richesse du service public.


Version PDF


 

2 réflexions au sujet de “Fin de partition pour les illustrateurs sonores à france•tv ?”

  1. Ayant été moi-même illustrateur sonore j’ai subi le même sort il y a 2 ans je suis toujours aux prud’hommes guy Szakolczai

Les commentaires sont fermés.