Un protocole de sortie de grève pour libérer la parole

Grève des moyens internes de fabrication : hier, la levée du préavis a été faite sous conditions, à savoir le report des dispositions, la reprise des négociations sur les frais de mission ainsi que des aménagements en vue d’améliorer les conditions de travail et reconstruire les collectifs de travail.

Pour les personnels, la gestion des frais de missions et les conditions de travail restent déplorables ; la direction n’a fait que repousser les problèmes.

1/ Négociations sur les frais de mission : elles reprendront à l’automne. La suppression du forfait a donc été repoussée à janvier 2020, afin d’engager préalablement une analyse du plan de charge de la vidéo mobile. Ces négociations tiendront donc compte de la réalité du terrain. Comme pour les tournages des fictions, pour lesquels il a été obtenu le maintien du forfait au-delà de 17 jours de tournages.

2/  Conditions de travail très dégradées au sein des moyens internes de fabrication : la lecture des DUER révèle à qui souhaite l’entendre ces dégradations des conditions de travail et l’absence de maîtrise. L’inaction de la direction dans ce domaine frise la culpabilité !

FO demande la mise en place d’un véritable plan d’action en interne en partenariat avec la DSQVT (la Direction de la Santé et de la Qualité de Vie au Travail).

Ce plan d’action basé sur l’écoute des personnels devrait permettre également à nos conseillers QVT non directement impliqués par la présence de ces risques d’acquérir une expérience pouvant être bénéfique dans d’autres circonstances ou à l’occasion de futures réorganisations.

Les salariés réclament la présence de la Présidente lors de l’expression des préconisations issues des espaces de discussion. Ainsi que la restitution de la priorisation des actions retenues.

L’objectif est de parvenir à un projet à mettre en place avant fin 2019 et de mieux prendre en compte la dimension sociale de ces bouleversements qu’ils ne l’ont été jusque-là.

3/ Gestion des repos sur place : là aussi, la négociation est renvoyé à plus tard ! La direction nous répond néanmoins dès aujourd’hui pour nous dire qu’elle comprend le problème posé, et propose dès à présent des solutions, qui méritent d’être rediscutées.

4/ Maintien des collectifs de travail : nous laissons à la direction la responsabilité de tenter de recoller les morceaux qu’elle a dispersés. Lors de ces premières négociations, elle s’y est engagée.

C’est sur ces bases que les documents ci-joints ont été signés hier à Midi au Siège de France TV, à ces conditions-là…

 

Lire aussi...