Tempo: un tour de France pour convaincre

Prendre la température

Julien Duperray, directeur adjoint de la rédaction nationale et Marie-Laure Piron, Cheffe de projet à la direction régionale de l’information, étaient à l’antenne de Caen ce lundi 21 novembre pour présenter « Tempo », projet stratégique de la présidente de France Télévisions pour une offre d’information élargie en régions.

En mission pendant un an, à la rencontre des antennes du réseau régional, ils ont exposé aux salariés le matin puis aux organisations syndicales l’après-midi les grandes lignes d’un projet qui, pour l’instant, reste flou.   

Un projet éditorial qui reste à construire

Selon les premières informations, il s’agirait dans un premier temps, de construire « un conducteur test » qui pourrait être commun à toutes les antennes régionales pour des tranches de 50 minutes le midi et le soir. Aucune indication pour l’instant n’a été donnée s’agissant du contenu et de la façon dont il pourrait être articulé. 

Des hypothèses sont néanmoins à l’étude pour que « le national » et « l’international » intègrent les futures éditions régionales. Journaux régionaux à décrochage national et international, nous y voilà !..  En laissant une place prépondérante à l’information régionale, sans pour l’instant calibrer la place faite à chaque partie. « On ne réduit pas l’offre régionale, on ne l’augmente pas à priori. Chaque région continuera à s’organiser et fera « Tempo » à sa main régionale » indique Julien Duperray.  Pas question de mélanger les genres selon la direction parisienne. « Il faut néanmoins réfléchir à la transition entre les différentes thématiques d’information, réfléchir à l’organisation éditoriale ».

Marie-Laure Piron ajoute qu’ils interrogent les salariés pour trouver des solutions, voir ce qu’il y a de plus pertinent qui s’adapte à tout le réseau, c’est-à-dire aux 24 régions + FTR (France 3 Toutes Régions) précise-t-elle.  

Grande interrogation sur la question sociale  

Sur un plan social, pas de réponse ! La suppression de trois éditions nationales, le  19/20, le 12/13 et l’édition du weekend aura un impact sur les salariés des emprises parisiennes. Techniciens, journalistes, encadrement, tous les personnels sont concernés par cette révolution structurelle.  « Il est plus facile d’annoncer le projet en régions qu’a Paris » confient-ils. Des personnels resteront sur place pour fabriquer des modules destinés aux antennes régionales, d’autres seront amenés à la mobilité sur la base du volontariat assure la direction. Le « Pôle Conseil et Accompagnement » de France Télévisions élabore déjà un plan de mobilité : « La recherche logement se fera au cas par cas. On recense les gens qui font part de mobilité dans les entretiens de carrière ou autre » indique le coordinateur de l’info. 

Marie-Laure Piron annonce que des groupes de travail en matière RH vont se mettre en place pour essayer de trouver un modèle global aux 24 régions…Car bien sûr, le projet aura aussi des conséquences sur les salariés des antennes régionales. Quid des moyens humains, des métiers en tension, des organisations de travail, des organigrammes ?… Autant de questions qui devraient être discutées en parallèle à ce tour de France lors de « l’information consultation » des instances représentatives du personnel qui doit se terminer en avril / mai 2023. 

De son côté, la direction régionale normande résume: « on va définir les moyens, mais tant qu’on n’a pas de canevas, on ne peut rien définir ! »


Dans la perspective d’une information/consultation relative à « Tempo », n’hésitez pas à nous poser vos questions.

Vos référents FO en Normandie: Isabelle Ganne, DS antenne de Rouen, Jean-Yves Gélébart, RP antenne de Caen, François Ormain, DS réseau et élu CSE réseau 

Laisser un commentaire