Solidarité de Force Ouvrière et de France Télévisions avec les salariés de France Bleu Isère  

Dans la nuit du 27 au 28, un incendie d’origine vraisemblablement criminelle – porte d’entrée blindée fracturée – a entièrement dévasté les locaux du premier étage de nos confrères et consœurs de France Bleu Isère. Les salarié(e)s de la matinale ont découvert leur station située en plein cœur de Grenoble en grande partie détruite au moment de leur prise de service. Dépités, ils n’ont pu que constater les dégâts. Une grande partie de leur outil de travail a été consumée par les flammes ainsi que le système informatique.

Très concernés par cet acte irresponsable, qui s’inscrit dans une liste dorénavant trop longue de faits similaires qui attentent à la liberté de  la presse, les salariés de France 3 Alpes ont unanimement apporté leur soutien à leurs collègues. Le directeur régional de la région AURA, André Faucon, invité du 12/13 ce lundi, a annoncé un plan d’aide logistique immédiat en collaboration étroite avec les  techniciens, cadres et journalistes des deux antennes. La mise à disposition d’un studio entièrement dédié à la reprise de la grille des émissions de France Bleu Isère sera opérationnel dans des délais les plus brefs. Dès ce soir, un Facebook live réalisé par la cellule Web de France 3 Alpes animé devrait permettre de suivre en direct cet événement. De nombreux témoignages des quatre coins du département affluent sans discontinuer qui dénoncent l’irresponsabilité de leur(s) auteur(s).

L’antenne n’avait fait jusqu’à présent l’objet d’aucune menace, ce qui rend d’autant plus incompréhensible cet incendie. A France 3 Alpes passé l’état de sidération,  c’est  la riposte enthousiaste qui s’organise : le mot d’ordre : on ne fera pas taire les journalistes quels qu’ils soient et où qu’ils soient ! “

Lire aussi...