Pour la continuité d’un grand Soir/3

Parce que ce sont bien TOUS les salariés qui s’indignent de l’arrêt de cette édition, FO prépare une journée de mobilisation et en appelle à l’unité intersyndicale.

Lors du prochain CSE du mois de juin, nous allons donc demander :

  • Une expertise via la SOFRES pour une analyse marketing fine de l’impact de la suppression de cette édition dès septembre 2019.
  • Un retour du Soir/3 sur France3 en janvier 2020 si l’audience n’est pas au rendez-vous et si les collaborateurs désirent revenir aux conditions de travail initiales.

Ce vote des élus du CSE engagera les parties pour que l’offre publique audiovisuelle garde une place prépondérante dans un secteur très concurrentiel et en pleine mutation.

Un journaliste doit raconter les faits 

La petite salle de réunion du Siège est bondée, ce vendredi 17 mai à 14h. Comme chaque mois, à la veille du CSE, élus et représentants de tous les syndicats de francetv se réunissent pour préparer le Conseil Social et Économique de ce mois de mai.

Arrive sur la table le dossier de la suppression du Soir/3. Une élue Force Ouvrière propose de lancer une expertise de la SOFRES sur l’impact marketing et politique de cette édition majeure de france3 sur les téléspectateurs. Refus du SNJ. Le secrétaire CGT du CSE demande à la cantonade s’il ne serait pas judicieux de lancer un mouvement de grève… Silence du SNJ, de la CGC et de l’UNSA. Voyant que sa proposition d’une belle intersyndicale tombe à plat, ce dernier poursuit l’ordre du jour.

Deux jours plus tard, la direction est face aux mêmes élus et représentants syndicaux qui vont ferrailler pendant de longues heures pour tenter de lui faire abandonner son funeste projet. Quand soudain, le SNJ demande une suspension de séance en priant les responsables FO, CGT et CFDT de quitter la salle. À leur retour, stupeur : le SNJ, l’UNSA et la CGC annoncent déposer un préavis de grève, sans avoir consulté et tenté d’y associer les 3 organisations les plus représentatives des salariés.

Un coup fourré puéril ambiance « C’est moi le prem’s » qui n’est ni à la hauteur  du Soir/3, ni à la hauteur des salariés de francetv.

 

Les dimanche 26 et lundi 27 mai, de très nombreux salariés ont fait grève pour protester contre la suppression du Soir/3. Certains membres du SNJ ont travaillé, certains membres de FO, de la CGT et de la CFDT ont fait grève. Tous, en leur âme et conscience, ont su être à la hauteur de l’enjeu. C’est l’essentiel : l’Information est notre bien commun et nécessite l’unité et la mobilisation de tous en France.

 

Lire aussi...

Leave a Comment