LOCALE DE METZ – Halte au mode dégradé

Lettre à M. Dubois, directeur régional par intérim

Monsieur le Directeur,

Depuis de nombreuses années, la fonction d’assistante est mise à mal sur le site de Metz. Au prétexte que les tâches ont évolué, il est malheureusement de plus en plus fréquent que la locale de Metz se retrouve sans assistante. Et c’est encore pire depuis que la dernière statutaire qui occupait le poste a engagé un processus de reconversion : son remplacement depuis mars ne se fait qu’à temps partiel : 2 jours seulement en présentiel, et les 3 autres jours depuis Nancy…et encore ! Car, bien souvent, lorsque cette salariée est absente, la direction omet de la remplacer, comptant juste sur le ou la scripte de Nancy en charge du JT pour assurer créations de coquille, titrages et exports. Avec toutes les difficultés que l’on imagine, tant pour les scriptes eux-mêmes que pour les salariés de Metz qui travaillent alors dans des conditions très dégradées.

Et là, on ne tient pas compte des autres tâches indispensables qui ne sont plus assurées lorsque l’assistante n’est pas sur site, ou pire, totalement absente !

En particulier, l’accueil téléphonique, extrêmement chronophage, devient totalement déplorable. Il en est de même pour l’accueil physique des visiteurs ou des invités.

FO rappelle que les salariés de Metz n’ont pas à subir une telle dégradation de leurs conditions de travail. Plus largement, les téléspectateurs (qui payent leur redevance, et donc nous financent) n’ont pas à supporter non plus un tel mode dégradé, indigne du service public, et risquant de le fragiliser encore plus qu’il ne l’est déjà.

Nous avons appris qu’une réflexion était engagée, mais la direction refuse de nous en dire davantage.

Pour FO, il est inimaginable d’envisager des solutions au rabais, comme demander au chef de service d’assurer lui-même ces tâches, ou imaginer une organisation encore plus “capilotractée” qu’elle ne l’est déjà.

Il n’existe qu’une solution acceptable : une personne sur chacun des 2 sites de Nancy et Metz, avec des tâches nouvelles qui pourraient venir s’ajouter, notamment dans le cadre du développement du numérique, encore trop faible sur la Moselle.

Alors que toutes les locales sont pourvues d’une assistante, parfois deux, et alors qu’il existe même des locales disparues qui comptent des assistantes, il est juste inacceptable qu’une locale aussi importante que Metz (l’une des deux premières dans l’histoire de France TV) soit traitée de la sorte.

FO exige donc une vraie prise en compte du problème dans les plus brefs délais, afin d’éviter un conflit que tout le monde a intérêt à éviter.

Lire aussi...