Liminaire FO au CSE Réseau – Mars 2021

Plusieurs points à l’ordre du jour de ce CSE s’avèrent particulièrement déterminants. Néanmoins, dans le préalable de Force Ouvrière, nous avons souhaité effectuer un focus sur 3 d’entre eux.

Le tout premier est évidemment l’état de l’expérimentation sur les nouvelles régies, qui a donc fait l’objet d’une alerte, évoquée déjà la semaine dernière lors d’un CSE extraordinaire. Pour FO, il est clair que cette expérimentation n’a pas encore véritablement débuté. Les collaborateurs en sont toujours à chercher à trouver des solutions suite aux multiples bugs générés par l’outil. Ceux-ci peuvent effectivement s’avérer anxiogènes, et il est donc essentiel que cette situation se règle rapidement, pour le bien-être de tous, avant que cette expérimentation que nous avons soutenue par notre signature, puisse véritablement commencer.

Aujourd’hui, nous constatons effectivement l’existence d’un certain malaise sur le site de Rouen, qui n’est donc pas lié à l’expérimentation en tant que telle, mais plutôt aux dysfonctionnements évoqués à l’instant. Ainsi qu’à l’absence de perspectives à ce jour sur les projets qui pourraient être proposés aux personnels impactés ! Ce malaise, il est évidemment inéluctable d’en tenir compte. Nous saluons donc l’annonce faite hier par la direction de poursuivre le projet sur un autre site, et avec une utilisation hors antenne. Nous attendons les précisions et l’ouverture des négociations pour un nouvel avenant.

L’autre point qui nous semble essentiel à évoquer en préalable, c’est l’absolue nécessité de conserver les moyens mobiles de transmission pour des activités de programmes en mobilité. Alors que nous sommes en plein développement, avec tous les projets qui vont être construits concernant la régionalisation, comment est-il possible d’imaginer de « bloquer » un matériel mobile, tel un CCR (en l’occurrence celui de Nancy) pour devenir une régie fixe provisoire à Clermont Ferrand ? Alors que le bon sens serait évidemment de prévoir des espaces fixes tels des algecos. Voilà qui ressemblerait à l’idée de développer un parc automobile pour être davantage sur le terrain, mais d’ôter une des roues de plusieurs véhicules pour en faire une autre utilisation. De cela aussi, nous pourrons débattre au cours de ce CSE, mais nous demandons dès à présent à la direction de faire preuve de bon sens.

Enfin, cela a été évoqué durant la dernière commission économie et structure : il a été identifié que certaines directions régionales, jugées « de petite taille » car mono antennes, sont particulièrement contraintes en termes d’ETP. Le diagnostic et les explications sont partagés : cela est dû pour l’essentiel au découpage absurde des nouvelles régions. Le problème d’aujourd’hui est donc le suivant : comment réussir à le résoudre, avec les réajustements nécessaires ? Oui, nous savons que ce n’est pas simple, mais ce sujet doit aussi être une priorité, pour le bien-être des personnels concernés.

Laisser un commentaire