L’autre rentrée de France Télévisions : la rentrée sociale.

Ce matin se déroulait au Siège de France Télévisions, la conférence de presse de rentrée. Les journalistes médias étaient conviés à découvrir les nouveaux programme de france.tv . Traditionnellement, cette séance est suivi d’une présentation aux personnels cette année, elle n’aura pas lieu.

Contrairement aux usages précédents, des membres de la direction et du service de sécurité ont interdit aux représentants des salariés d’assister à cette conférence de presse. Les raisons invoqués sont multiples : « vous n’avez pas d’invitation », « vous n’êtes pas journalistes média », « vous pouvez suivre la réunion via l’intranet ».

Pendant que la direction communiquait à l’intérieur du foyer de France Télévisions sur les excellents programmes de nos chaînes, elle omettait de parler de la situation sociale et économique de l’entreprise. Elle a refusé de répondre à toutes les questions des journalistes sur ces sujets.

FO FTV a donc décidé de communiquer devant la salle de conférence de presse sur l’autre rentrée de france.tv : la rentrée « sociale » et les réductions budgétaires de notre entreprise qui selon l’aveu de la Présidente de FTV dans les Echos du 19/07 représente « un effort de 400 M€ au total pour France Télévisions ». Les salariés sont très inquiets, ils craignent un plan social. Nous assistons à un véritable démantèlement de l’audiovisuel public. Nos téléspectateurs doivent être informés de la situation.

Pourtant des membres de la direction sont venus nous voir en nous expliquant que notre « démarche était déplacée ». Pour les patrons, défendre les salariés et communiquer sur la réalité sociale de cette rentrée 2018-2019 est « déplacé ».

La rentrée sera peut-être belle sur nos antennes, mais ce qui est certain, c’est qu’elle sera chaude à France Télévisions ! Nous ne nous laisserons pas faire.

Lire aussi...