France Ô n’est pas la poubelle de France Télévisions

Nous venons d’apprendre que le nouveau directeur des Contenus pour le pôle Outre-Mer est Daniel Grillon ; il vient d’être débarqué du fait de sa gestion intolérable. Sa pratique managériale a consisté à mettre sous pression les salariés ces derniers mois. Ce fonctionnement a cristallisé des tensions qui se sont accentuées.

La loi du silence

Devenu en quelque sorte expert en méthode de travail brutale avec les salariés, il a imposé un rythme de travail avec des horaires qui ne respectent aucune règle ! Facile…avec le forfait-jour qui a été mis en place à la rédaction de Franceinfo: ! En pratiquant l’art et la manière d’utiliser à sa convenance le forfait-jour des journalistes, il n’a cessé d’accroître la charge de travail et les horaires à tenir ; la tension n’a cessé de monter sans que l’abcès soit crevé, alors que les journalistes sont  épuisés et que les techniciens n’en peuvent plus. Pire : une véritable omerta s’est instituée, faisant passer sous silence cette méthode de management.

Pour Force Ouvrière, il ne peut être question de transposer à France Ô et aux Outre-Mer ces relations brutales. De même, il serait bien que certains cadres qui ont appliqué à ses côtés cette façon de diriger soit également sur la sellette.

Soulagement à Franceinfo: mais colère des collaborateurs de France Ô et de toutes les régions d’Outre-Mer.

Les collègues de France info ne cachent plus leur satisfaction et leur soulagement de voir partir un tel manager. Mais… Comme c’est devenu la tradition, la direction générale de France Télévisions l’exile à France Ô. N’est-ce pas là le réflexe du bagne qui recommence sur le territoire ultramarin et qu’on appelle en Guyane « la relégation » ? N’est-ce pas là un comble ? Un directeur relégué obligé de travailler avec les gens qu’il méprise et dont il refusait de diffuser les reportages sur Franceinfo: ! Encore et encore un directeur qui n’y connaît rien aux Départements et Territoires d’Outre-Mer.

Les ultramarins n’oublient pas… et refuseront l’éruption de ce « géreur de plantations » dans un pôle outre-mer déjà malade des erreurs de casting de la direction.

1848 – 2018, n’y a-t-il pas des hommes et des femmes diplômés et compétents pour occuper ces fonctions?

À la veille de la marche du 23 mai en hommage aux victimes de l’esclavage, nous allons marcher contre le racisme et l’injustice, et nous marcherons aussi pour l’égalité réelle entre tous les citoyens Français.

« Quand cessera-t-on d’être le jouet sombre du carnaval des autres ? » Aimé Césaire

Related posts

Leave a Comment