•3 Bourgogne : Une rentrée sans ambition et dans la précipitation !

La saison dernière, la Bourgogne passait encore pour une station régionale dynamique, motivée et toujours prête à relever les défis…

Depuis toujours les « irréductibles bourguignons » se sont  battus pour maintenir un 18h30 réalisé 5 jours en extérieur avec le VPTL, le « Dimanche en politique » en direct tous les dimanches matins… Et bien, cette ère est révolue !

Changement radical de climat en cette rentrée… Le 18h30 passe à 4 émissions par semaine avec des techniciens censés cumuler le plateau de la Matinale avant de partir (en fin de matinée!) sur la mise en œuvre d’une émission de 13mn.

Le vendredi, ce sera une émission « culture » en plateau, décidée en dernière minute sans que les journalistes concernés en soit informés, une émission qui coûte bien moins cher…. Et encore, on a évité de peu la diffusion d’un best of que la direction avait prévu !

Pas trop d’ambitions surtout…. même le JT midi en fait les frais: un invité annoncé par JT pour éviter de trop tourner le matin… retour aux années 90 !

Et ce n’est que le début ! En juin, lors de l’instance de proximité, les élus alertaient la direction sur l’état de stress et d’inquiétude des salariés, et partaient ensuite en vacances avec la promesse de la part de la direction de ménager le personnel en communiquant mieux, en travaillant en concertation  et en anticipant sur les évolutions des métiers…. Et bien, la rentrée se fait sans anticipation ; les nouveautés sont actées sans concertation et décidées à la dernière minute ! Le Codir entérine les nouveautés de la rentrée le 24 août, à peine une semaine avant le démarrage de la grille en chamboulant tout ce qui été prévu fin juin ou lors d’ateliers préparatoires.

Le personnel, malgré 14h de réunion en juin pour redéfinir la ligne éditoriale et technique du 18h30, découvre fin août que la nouvelle émission sera tournée avec 3 iPhones et un iPad à la place des caméras et du VPTL habituellement utilisés pour réaliser ce produit, et ce sans être formés à l’utilisation des nouveaux outils….

Mais, tout va bien : tous auront la chance d’être formés en doublure une journée lors des premiers enregistrements par leur collègues de Besançon déjà dotés des outils et aguerris à l’exercice. Bravo pour l’anticipation et la gestion du stress !

Bravo pour le respect des personnes qui ont participé à 14h d’ateliers et de réunions pour améliorer le fond et la forme du 18h30! Il ne reste rien, même pas la promesse d’un produit uniforme entre les 2 régions qui diffusent le programme.

Quid du respect de l’accord sur l’utilisation des UTS qui stipule que l’utilisation des smartphones et des nouvelles écritures nécessite une vraie formation ? Et qui prévoit que le choix d’utiliser une UTS plutôt qu’une caméra ne relève que du salarié concerné ?

Même chose pour « dimanche en politique » ! Depuis toujours, il avait été maintenu en direct pour coller au plus près de l’actu. Cette année, il sera enregistré le vendredi après-midi pour faire des économies et ce, malgré les échéances électorales !

Toutes ces décisions ont été prises dans l’urgence, et mettent également en difficulté les fonctions support et organisationnelles qui doivent s’adapter à la dernière minute pour fournir les moyens humains et les solutions techniques pour être opérationnel tout de suite !

Bref, une rentrée décidée et organisée dans l’urgence ! Non seulement ces dispositions sont plus que discutables, mais le plus contestable est la méthode, et le mépris à l’attention des salariés. Il en faudra décidément plus pour motiver les personnels qui, jusqu’à présent, se sont toujours investis pour proposer à l’antenne des produits de qualités aux téléspectateurs.