Flash inFO – Moyens Internes de Fabrication.

Grosse satisfaction des résultats d’audience du feuilleton, en moyen 3,5 millions de téléspectateurs tous les soirs. La décision est prise de produire même l’été. Ces bons résultats auraient pu inciter la direction à maintenir 24 fictions sur 4 sites en 2019, il n’en est rien.

Elle annonce plus que 21 fictions et seulement réparties sur 3 sites ! Lille Lyon et Marseille.

Constat accablant donné par la direction « on ne sait pas aujourd’hui au sein de la Fabrique produire, réaliser et diffuser des fictions numériques », Bordeaux se verrait alors confier le rôle de laboratoire (fab lab) pour les MIF. Un numéro pilote pour une web série est à l’étude et pourrait être suivi par dix fictions numériques fabriquées par les équipes de Bordeaux.

La diffusion est envisagée sur Noa ou toutes autres plateformes FTV.

Comme pour Vendargues, la direction affirme son désir de PRODUIRE en interne. Néanmoins, rien n’est dit de la part de la direction sur les moyens de FABRICATION, les conditions de travail, et de l’implication du personnel de Bordeaux tout au long du projet …. Tout ceci sera-t-il suffisant pour garantir l’activité du site de Bordeaux ?L’accord fiction sera-t-il applicable pour ces tournages ?  La direction répond « le socle commun est envisageable. »

Au cours de la réunion Stéphane Sitbon-Gomez a affirmé qu’il y aurait un doublement des ressources concernant les contenus numériques…

Au fait, c’est quoi une fiction numérique ?

C’est une production audiovisuelle, une fiction qui va de 5’ à 52’ avec des codes d’écriture et de scénarisation différents d’une fiction TV. Les web séries/fictions sont exclusivement diffusées et adaptées au visionnage sur tablette et smartphone. Le genre est beaucoup plus libre que celui du format Télé, tant dans l’écriture que les sujets.

Lire aussi...