Et maintenant, que va-t-il se passer pour les salariés de FTD ?

Vendredi 25 octobre, le premier CSE, en présence du nouveau Président de FTD Arnaud Lesaunier, a eu lieu au 6ème étage du bâtiment EOS. Soulignons qu’il est également le numéro 2 du groupe FTV et DRH, donc à l’écoute pour le dialogue social, nous l’espérons ! Ce CSE était l’occasion de parler  de la réorganisation / externalisation de l’activité vidéo physique, qui induit un projet de licenciement pour motif économique. Combien de salariés vont être impactés ? Combien de suppressions de postes ? Pour l’heure, ce qui nous a été communiqué, c’est qu’il y aurait 2 licenciements envisagés, deux modifications de contrats de travail et 4 changements des conditions de travail. Pour Force Ouvrière cela représente un  nombre non-négligeable pour cette petite structure : FTD compte 59 salariés en CDI et 7 en CDD.

Qui sommes-nous à FTD ?

FTD exerce des activités de divertissements, de droits dérivés, distributions internationales, vidéo. La politique des dernières années a été de réduire la voilure, même si nous générons encore un chiffre d’affaire important. Or aujourd’hui, à Force Ouvrière nous demandons quel est l’avenir pour les salariés de FTD dans un contexte d’économies drastiques ? Des économies, encore des économies alors que FTD a un potentiel et une force vive importante. Quel dommage de ne pas en profiter !

Les salariés en demande d’information sur le devenir de FTD

N’oublions pas qu’à FTD, nous sommes dans le giron de FTV. Les salariés qui y travaillent participent à la puissance de FTV et à sa mission de service public*. Depuis 25 ans chaque année nous reversons au groupe qui est notre actionnaire une forte quote-part de l’argent généré par nos activités !

Quel gâchis !

Dans ces conditions, nous voulons désormais mettre sur la table les éléments des négociations pour associer les salariés à l’avenir de l’entreprise.

 


Le prochain CSE aura lieu le mercredi 20 novembre 2019.

Si vous souhaitez faire part de vos questions, rapprochez-vous de la déléguée syndicale (DS) de FTD Corine Soler (bureau 613/EOS).


 

* L’audiovisuel public est contraint du fait de la loi à ne pas faire de commerce d’où l’activité commerciale de FTD. Lors de la prochaine loi audiovisuelle qui sera votée en 2020, ces activités seront rediscutées.

Lire aussi...

Leave a Comment