De l’audace oui mais partout

Force Ouvrière salue la diffusion du documentaire mémorial de Claude Lanzmann.

Shoah, un choix audacieux qui honore la télévision de service public. qui nous distingue tous et renforce notre impact sur la société française dont la polarisation grandissante constitue un danger d’éclatement.

Et avant Shoah, raviver la mémoire du génocide arménien comme l’a fait le Grand Échiquier en août fut un acte d’audace et d’impact qui nous honore aussi :

(Tous droits réservés, La Tribune Dimanche, 28 janvier 2024).

Seulement voilà. L’audace ne doit pas être sélective. L’impact doit être global.

Puisque notre présidente porte l’impact en acmé dans son nouveau plan stratégique à 5 ans, jouons le jeu à fond. Arrêtons la télévision d’audience qui au fil des ans a lissé nos grilles de programmes jusqu’à les rendre parfois interchangeables avec celles de nos collègues des chaînes commerciales.

Oublions les jeux triviaux. Ceux par exemple où les billets s’échangent de la main à la main. Quel exemple pour nos jeunes générations.

Si on veut une télévision à impact, n’ayons pas non plus le projet sélectif.

Recherchons de l’impact en interne aussi pour engager nos personnels, monter nos collègues en compétence. Commençons par respecter les règles, les accords, la loi. 

Stop aux prestataires et aux cabinets de conseil. 

Les Outre-mer l’ont bien compris. La direction de Malakoff place cette année 2024 sous le signe de la réinternalisation pour emporter l’adhésion de tous les personnels au projet quadrimédia (tv, radio, digital et réseaux sociaux)

Car substituer notre richesse interne au profit d’intervenants tiers, externaliser, n’est pas le meilleur moyen d’embarquer les personnels pour accompagner ce plan stratégique.

Et confier des missions de consulting à des cabinets dont le premier objectif est de générer de nouvelles missions à venir, pas de régler définitivement les problèmes, ça n’est pas vertueux, ça n’est pas source d’engagement et encore moins d’impact.

Ces 2 derniers exemples sont notamment ceux que Force Ouvrière ne soutiendra pas.

Laisser un commentaire