Conflit social dans le réseau régional France 3
La direction générale doit assumer la crise

Déclaration des élu.es au Comité de Groupe

16e jour de grève dans le réseau régional. Un mouvement historique, comme on n’en a pas vu depuis très longtemps. Plus de 600 éditions régionales annulées, remplacées par de courtes bobines, toutes les antennes sont touchées. FTR est entré dans le mouvement. Le malaise est profond, y compris dans l’encadrement qui se mobilise pour témoigner de la gravité du problème.

Car depuis le 4 septembre, les gens craquent, les arrêts maladie s’enchainent, les accidents du travail également. Nous n’étions pas prêts le 4 septembre, vous ne nous avez pas crus mais les faits sont là. La direction générale est-elle à ce point aveugle pour ne pas voir la réalité de cette crise majeure ?

Depuis près d’une semaine la direction du réseau régional est aux abonnés absents. Elle n’a en fait plus de marge de manœuvre. C’est donc maintenant à la direction générale de cette entreprise de trouver une solution au conflit en cours.

Les salariés sont déterminés. Nous savons d’ores et déjà qu’il ne sera plus possible de revenir en arrière sur la formule initiale des éditions Ici tant les effets sur les salariés sont graves. Ils sont maintenant reconnus comme tels par la direction du réseau régional.

Il faut donc sortir de cette situation. Cela est de la responsabilité de la présidente de cette entreprise. Nous attendons de sa part une initiative pour que des représentants de la direction générale reprennent le dialogue avec les syndicats sur la grève en cours avec des propositions répondants à leurs revendications, en commençant par un véritable moratoire pour prendre le temps de la discussion sur les organisations du travail, ce qui aurait dû être fait avant le lancement du projet.

La direction générale de FTV est responsable de cette situation.