A FTR aussi la direction doit négocier !

Cela fait plus d’une semaine que direction et organisations syndicales se sont réunies autour de la table des négociations suite au préavis de grève à FTR. Depuis le constat de désaccord, silence radio côté direction.

Une direction muette mais pas inactive !

Tout est bon pour casser ou contourner cette  grève, qui est une première à FTR depuis vingt ans !

A l’antenne, pas de journaux incarnés, mais des « tout images » tous les jours, pour cacher le conflit.

Du jamais vu : la direction débarque en pleine AG pour siffler la fin de la récréation et exiger le retour au travail !

Cela souligne bien l’énervement de la direction face au mouvement.

Il est temps pour la direction de revenir à des pratiques justes et honorables.

Cela passe par un retour très rapide à la table des négociations.

Les organisations syndicales n’ont à aucun moment démontré une volonté de rompre le dialogue.

En revanche, il faut que la direction prenne au sérieux les revendications à FTR.

Il faut qu’elle reconnaisse la surcharge de travail induite par Tempo.

Il faut que les salariés retrouvent du sens dans leur travail en reprenant la main sur l’éditorial

Il faut qu’elle soulage le collectif, qu’ils soient cadres, techniciens, journalistes, présentateurs ou pas, par des mesures concrètes, immédiates et efficaces.

Contrairement à ce que laisse penser l’attitude de la direction, FTR n’est pas un îlot au milieu de l’océan de l’information de FTV. Elle ne doit pas subir d’exception dans le mouvement de négociation déclenché par la grève dans le réseau France 3.

Il faut que les salariés soient entendus et considérés par une direction qui semble laisser croire que ce conflit est secondaire ! Les salariés de FTR restent déterminés et mobilisés.