SOIRÉE SPÉCIALE « CLIMAT» A FRANCE 2 : MISSION D’INFORMATION OU PROPAGANDE ?

Le syndicat Force Ouvrière exprime son interrogation sur l’indépendance de l’information sur les chaînes de l’audiovisuel public à la suite de la soirée spéciale «Climat » diffusée le 24 novembre dernier sur l’antenne de France 2.

climat

Diffusés à quelques jours de la COP 21, les deux documentaires mis à l’antenne nous ont semblé manquer d’objectivité en relayant un message unilatéral calqué sur la ligne politique gouvernementale.

Les nombreux intervenants interviewés ont tous défendu la seule thèse d’un réchauffement climatique qui menacerait de manière grave et imminente l’ensemble du territoire français.

Curieusement, aucun interlocuteur n’est venu contredire ni même nuancer le propos, alors que la question du réchauffement climatique et de l’ampleur de ses conséquences demeure un sujet complexe, toujours en débat et que des voix s’élèvent pour exprimer d’autres points de vue.

Plus étonnant encore, plusieurs séquences vidéo filmées sur la plage par les réalisateurs du reportage «Le Signal, les sentinelles du Climat », ont été artificiellement vieillies et travaillées afin de les faire passer pour de vieux films familiaux amateurs « super 8 ».

Le commentaire accompagnant ces images modifiées :

« Les années heureuses s’égrainaient avec insouciance…Très loin des dangers de l’érosion… On y construisait un avenir joyeux à transmettre à ses enfants »…

Tout semble bien avoir pour idée d’induire chez les téléspectateurs le sentiment qu’il s’agit d’images d’une époque révolue.

Est-il conforme aux pratiques, à la déontologie et à l’éthique de procéder ainsi à un tel traitement des images dans le cadre d’une émission d’information ?

De même, on peut souligner que le second documentaire « On commence quand ? » a reçu «le soutien du Ministère de l’Ecologie et du développement Durable et de l’Energie ». Il faudra attendre minuit pour que le rôle du Ministère de l’Ecologie soit indiqué, à la toute fin du générique défilant à grande vitesse, noyé entre les remerciements adressés aux divers partenaires ayant apporté leurs concours à la réalisation du documentaire.

Est-il normal d’avoir confié ce documentaire à une journaliste connue pour être une militante écologiste convaincue qui a longtemps appartenu aux instances dirigeantes d’Europe Ecologie les Verts (EELV) ?

Nous ne comprenons pas le traitement différencié entre les journalistes de la rédaction de France Télévisions à qui il est régulièrement reproché des risques de conflits d’intérêt et les auteurs des documentaires produits par des sociétés de productions extérieures.

Le syndicat Force Ouvrière rappelle que la diffusion de ces documentaires intervient quelques semaines après le licenciement du chef de service météo de France 2, Philippe Verdier, dont le tort est de ne pas s’être conformé à la doxa sur le réchauffement climatique. Force Ouvrière considère à cet égard que le licenciement de Philippe Verdier constitue un cas gravissime d’atteinte à la liberté d’expression.

Sur ce dernier point, le syndicat Force Ouvrière fera preuve de la plus grande vigilance afin de défendre les principes essentiels d’une information pluraliste et rigoureuse conforme aux critères du service public de l’Audiovisuel.

Pour toutes ces raisons Force Ouvrière saisira le comité de déontologie des journalistes.

Related posts

3 thoughts on “SOIRÉE SPÉCIALE « CLIMAT» A FRANCE 2 : MISSION D’INFORMATION OU PROPAGANDE ?

  1. Incroyable, des journaliste se posent la question d’une éventuelle propagande climatique !
    On peut l’affirmer effectivement sans grand risque de se tromper.
    Personnellement, j’ai interpellé à plusieurs reprises un plumitif oeuvrant au journal La Voix du Nord. En toute déontologie, cet individu militant fait passer ses idées et celles de ses copains d’EELV dans un canard largement subventionné sur fonds publics (donc avec une partie de mes impôts).
    Toutes les questions posées (cf lien ci-dessous) sont toujours sans réponse. Il faut dire que si son niveau scientifique est le même que celui de Hulot, je risque d’attendre longtemps.
    En attendant, je ne regarde plus la télévision d’Etat ni n’écoute les pravdas que sont Franche désinfo, Rance Inter et Rance Culture.
    La véritable information n’est plus là depuis longtemps.

    http://www400.jimdo.com/app/s302ca8b5be4c8f20/p4b093a895e136ba6?cmsEdit=1

  2. Bravo, nous espérons enfin trouver là les prémisses à un semblant de déontologie journalistique de base !
    Effectivement, des milliers de personnes compétentes souhaiteraient faire part d’une autre réalité, plus proche de la factuelle scientifique.
    J’ai moi-même dénoncé la mascarade du « signal de la fin du Monde » (voir sur mon site affaireclimatique.fr), connaissant particulièrement bien la problématique, et outré par l’approche médiatique qui en a été faite.
    Je n’ai qu’un mot, qu’un espoir : continuez dans ce sens !.
    En tant que citoyen averti, je me mets à disposition pour partager mes modestes connaissances sur le sujet du climat.

  3. Richard

    Votre intention de saisir le comité de déontologie des journalistes est tout à fait important. Je l’approuve totalement. Où en est votre action ? Merci de m’informer.
    Serge Richard
    retraité du CEA

Leave a Comment