Wallis et Futuna 1ère : une station livrée à elle-même

« Voilà votre MAM, maintenant débrouillez-vous ! »

 

Deux semaines ! Le nouvel outil de travail fait ses preuves et le bilan est triste : un seul journal de réussi.

Ce week-end, la dégringolade continue : tout simplement pas de journal samedi soir. Nous avons touché le fond en privant la population d’informations locales et régionales pendant deux jours.

Pourquoi ?

Parce que la Direction a jugé que les équipes pouvaient déjà « voler de leurs propres ailes » après un mois et demi d’intense initiation à un système qui bouleverse complètement le mode de fonctionnement de la station. Les formateurs sont partis, le dernier était au courant des problèmes mais il a quand même pris l’avion, et ce n’est pas de sa faute, puisque son temps à Wallis s’était écoulé depuis longtemps. Mais comment avons-nous pu laisser repartir des formateurs expérimentés au moment où les soucis commençaient à faire surface ? Faut-il relancer les recherches sur un rayon de 22 000kms d’une personne capable de relancer la machine à Wallis et Futuna 1ère ?

Dans une station ou la barre est la plupart du temps entre les mains d’intérimaires, le MAM à Wallis et Futuna prend ironiquement la tournure d’une Mise à Mort.

Related posts

Leave a Comment