Wallis-et-Futuna 1ère : Proximité au CCEOS

Lors de notre courte mais intense séance CCEOS de ce jeudi 28 août 2014, nous avons eu droit à une admirable démonstration de proximité entre le syndicat majoritaire et la Direction. Tous les deux se sont plu à jouer les « je commence, tu complètes… ».

220px-Wallis_et_Futuna_1ère_Radio

EXPLICATIONS :

Plusieurs sujets annoncés, deux ont été traités : le bilan social de ces trois dernières années et les orientations à venir. Pas besoin de plus pour se demander si la tenue du CCEOS, comme toutes les autres institutions sensées porter la voix des salariés d’ailleurs, ne serait pas une comédie pure et simple à Wallis et Futuna puisque tout semble déjà réglé d’avance.

– Premier point : bilan social. Une remarque est faite par le syndicat FO lors de la réunion préparatoire et reprise intelligemment par le syndicat majoritaire en réunion : il n’y a pas eu de promotion depuis 2011. Les cases sont toutes marquées d’un zéro pointé, pourquoi ?

Réponse de la Direction : « Le document n’est pas très juste, Il y a eu beaucoup de promotions pécuniaires. Et pourquoi que des pécuniaires ? « Pour… pouvoir faire bénéficier le plus de monde possible. »

Les promotions sont-elles transformées à Wallis et Futuna en mesures sociales au détriment du mérite ? Ne sommes-nous pas assez bons pour prétendre à une promotion fonctionnelle à Wallis et Futuna 1ère ?

– Deuxième point : Projets à venir. Un collègue journaliste et responsable d’édition a pris sa retraite, la Direction compte transformer le poste en mettant un troisième rédacteur en chef adjoint. Ce qui nous ferait : Un rédacteur en chef, trois adjoints et une dizaine de journalistes. « Cela résoudrait partiellement les problèmes de la Rédaction » selon la Direction. Le seul détail que la Direction omet de dire-peut-être qu’elle ne le sait pas encore ? – Est que la Rédaction est déjà dans cette configuration depuis plus de deux ans: 3 adjoints et un rédacteur en chef.

Jusqu’à aujourd’hui les collègues assurent gratuitement l’édition du week-end, on bricole au jour le jour pour faire face aux menus problèmes quotidiens qualifiés par le rédacteur en chef « d’exceptionnels ». L’exceptionnel continue.

A la question : qu’est-ce qui va vraiment changer avec la transformation de ce poste, la Direction répond : « on va payer plus cher, c’est tout ! » EFFECTIVEMENT, voilà le seul changement. Aujourd’hui, la Direction est prête à dépenser plus pour soi-disant « répondre aux besoins de la Rédaction », cette même Direction qui mène une politique d’économie de bouts de chandelle lorsqu’il s’agit des pigistes et des contractuels, sans qui la Rédaction ne fonctionnerait pas.

Voici une loi universelle : la Direction n’accepte jamais de payer plus sans contrepartie. Encore moins pour nos beaux yeux.

Cerise sur le gâteau, les collègues syndicalistes qui se disent plus malins que les autres hissent le drapeau de la victoire : « Merci à la Direction, ça permettra la promotion d’un wallisien. »

Sauf que…le poste n’est pas encore mis en consultation, comment ce syndicat sait-il que ça sera un wallisien ? Y aurait-il des négociations ou des arrangements entre syndicats et Direction dont FO ne serait pas au courant ? IL Y A ANGUILLE SOUS ROCHE car à aucun moment la Direction n’a cherché à rappeler que c’est encore à l’état de projet.

FO est attaquée pour avoir pris position sur un projet de transformation de poste. A ceux qui se croient toujours malins : une transformation de poste ne rime pas toujours avec promotion de personne.

Qui nous dit que la configuration souhaitée conviendra encore dans quelques années ? Qui nous dit que la Direction suivante continuera à garder les 3 adjoints ? Que se passera t-il ? SUPPRESSION DE POSTE ! Comme les postes journalistes qui sont passés sous le nez des syndicats, car habillement supprimés par les différentes Directions. Quelles sont les retombées d’une telle modification sur l’organisation du groupe ? Pas de réponse concrète.

Nous sommes peu nombreux et cette façon de faire qui prend des allures de copinage n’arrangera en rien la situation d’une rédaction déjà handicapée par les longues maladies.

FO a toujours soutenu les collègues qui travaillent du 1er janvier au 31 décembre, ceux dont le travail fait la fierté de toute une station.

FO réclame d’ailleurs des promotions pour ces travailleurs, donc des promotions basées sur le mérite et qu’on arrête de jeter de la poudre aux yeux dans les couloirs de la station pour bien se faire voir et espérer une «promotion sourire »…

– Nommer un nouveau responsable d’édition viendra réellement étoffer l’équipe actuelle, c’est une personne en plus dans l’encadrement et qui correspond à la réalité du terrain, c’est la seule solution qui aille.

– Enfin, FO regrette fortement que le débat soit mené en CCEOS, et que le projet soit présenté dans cette instance sans même que la Rédaction, la première concernée,  n’ait été consultée.

Le roi de Wallis vient d’être destitué pour manque de concertation, preuve que les wallisiens méritent un minimum de respect. Nous ne sommes pas bons qu’à exécuter.

Related posts

Leave a Comment