Tout fout le camp, même le temps !

 A peine arrivée, et voilà que la nouvelle patronne du Pôle Nord-est file un sacré coup de blizzard sur la fabrication des bulletins météos.

Les téléspectateurs et les pouvoirs publics sont en droit de savoir que la direction force les présentateurs météo à préparer leurs bulletins et leurs cartes la veille de leur diffusion, et non le jour même. France Télévisions ne diffuse donc pas les dernières informations mises à jour !

eclair2_1

Depuis ce matin, sur les émissions du direct du matin de France 3 Alsace, Lorraine et  Champagne-Ardenne, les prévisions météorologiques datent de la veille. Après tout, comme ironise un membre de la direction qui souhaite garder l’anonymat « il fait toujours le même temps là-bas !».

 Le temps, information la plus écoutée sur nos antennes, n’est plus donnée correctement à France Télévisions. Objectif de la direction dans ces nouvelles procédures ? Faire encore et toujours des économies, même si c’est au détriment de la qualité et de la véracité de l’information. Ces pratiques vont-elles se généraliser ?

 A compter d’aujourd’hui, les antennes de France 3 Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne repartent pour une période de mutualisation des météos pour une durée de 4 semaines. Concrètement, durant cette période, les présentateurs (tous salariés intermittents) doivent réaliser 15 météos par jour ! Ils voient leur nombre de contrats divisé par 3. Sans compter qu’ils doivent fournir des informations sur des régions et des départements qu’ils ne maîtrisent pas.

 Evidemment, ces nouvelles procédures de fabrication des météos se font en catimini sans que les représentants des personnels n’aient été consultés ni informés.

 La qualité s’en ressent notamment pendant l’édition des locales. Mais,  nous le savons bien, la qualité des programmes de l’antenne n’est plus un sujet de préoccupation pour notre direction. La crédibilité et l’image de notre entreprise va souffrir une fois encore de ces agissements.

 La direction torpille volontairement France 3 avec des informations approximatives et inexactes.

 Force Ouvrière dénonce ce manque de respect pour les téléspectateurs. Contrairement à la direction, notre syndicat, comme les équipes, ont à cœur la qualité des programmes à l’antenne. Nous rappelons que selon le décret 2005-1269 du 12 octobre 2005 « services de radio et de télévision et des détenteurs de tout autre moyen de communication du public » ont des obligations concernant notamment les alertes météorologiques. Dans ces conditions, quelle sera la marge de manœuvre des présentateurs lorsqu’une alerte se présentera dans la nuit pour le matin ? Tout cela prouve une méconnaissance flagrante des métiers de l’information.

 S’il vous plaît, mettez-nous une direction qui comprend ce que c’est de faire de la télévision et qui défende la mission du service public, avant qu’il ne soit trop tard.

Related posts

Leave a Comment