Temps de travail des journalistes : une amélioration d’accès aux primes du week-end

La dernière réunion de négociation concernant l’avenant n°5 de l’accord collectif de France Télévisions vient de s’achever. La direction a enfin consenti à des concessions pour améliorer la rémunération des journalistes effectuant un grand nombre de week-end.

fotolia_90930242_subscription_monthly_m

Il est proposé :

– qu’entre 12 et 19 week-ends complets travaillés par année civile dont 1 week-end complet travaillé chaque mois sur 10 mois, le journaliste bénéficie d’une prime annuelle de 250 euros.

– qu’entre 20 et 30 week-ends complets travaillés par année civile dont 1 week-end complet travaillé chaque mois sur 10 mois, le journaliste bénéficie d’une prime annuelle de 500 euros.

Plus intéressant encore, le nouvel avenant prévoit la prise en compte des week-ends à cheval sur deux mois au titre du mois suivant.

Exceptionnellement, le week-end à cheval sur deux mois, pourrait être comptabilisé au titre du mois précédent après « une analyse individuelle de la situation ».

Un autre mode de calcul permettrait aussi l’attribution de la prime de 250 euros pour 20 à 30 week-ends complets dans l’année…et de 500 euros pour plus de 30 week-ends complets.

Ce dispositif, si cet avenant est signé, pourrait entrer en vigueur au 1er janvier 2014 avec effet rétroactif.

Force Ouvrière France Télévisions se félicite de voir que ces revendications vont peut-être aboutir.

Sur un autre point, FO est resté intransigeant ! Nous rappelons à la direction que le passage au forfait-jour constitue bien un avenant au contrat de travail. Cette organisation de travail ne peut être intégrée d’office aux contrats des nouveaux embauchés. Les journalistes doivent rester libres de choisir leur organisation en se référant aux règles de l’accord collectif.

Les journalistes Force Ouvrière exigent désormais pour leurs collègues PTA (personnels techniques et administratifs) et métiers artistiques, l’ouverture de négociations concernant l’octroi d’un 13ème mois pour tous les salariés.

Related posts

Leave a Comment