Temps de travail à France Télévisions : en finir avec la semaine tunnel !

Faire bouger les lignes sur le temps de travail, telle était la volonté de la direction et des organisations syndicales à l’occasion de la reprise des négociations. Les déclarations liminaires des organisations syndicales ne changeront rien, le forfait jours et le décompte horaires resteront en l’état : deux régimes de travail qui pourraient dans le temps s’avérer totalement inapplicables ou pire, néfastes pour la santé et la vie privée. Force Ouvrière sera toujours attachée au respect vie professionnelle/vie privée comme l’Union Européenne le prévoit.

  • Pour les journalistes:

Le décompte horaires ne changera pas: 35 heures sans RTT ou 37 heures avec 11 jours de RTT. L’option 39 heures réclamée par l’ensemble des organisations syndicales est définitivement rejetée par la direction. Le décompte horaires entraînera inéluctablement des heures supplémentaires dans l’organisation quotidienne du travail des journalistes.

Force Ouvrière émet les plus grandes réserves sur ce mode organisationnel. La direction sera-t-elle disposée à les attribuer et à les payer ? Pas sûr. On peut alors se demander quelles tâches seront dévolues aux journalistes qui auront choisi le décompte en heures. Force Ouvrière craint l’émergence d’une organisation de travail à deux vitesses.

– Le forfait jours ne bougera pas non plus. Il est fondé sur une amplitude journalière de 13 heures agrémentée de deux garde-fous.

–        négocier une récupération auprès de son chef de service si une amplitude dite « normale » de 11 heures est dépassée dix fois sur une période de deux mois

–        une disposition du code du travail qui limite le temps de travail effectif à 48 heures hebdomadaire.

 Problème : comment faire reconnaître les dépassements de volume auprès d’un chef de service qui ne peut apprécier de son bureau le travail réel du salarié.

La notion d’autonomie mise en avant par la direction pour justifier ce système est contestable dans les faits. Un journaliste est-il vraiment autonome dans l’organisation de son temps de travail sachant qu’il est tenu de respecter des rendez-vous quotidiens (conférence de rédaction, JT midi et éditions du soir).

13 heures d’amplitude, c’est une disponibilité maximale des journalistes et la possibilité pour la direction de les faire travailler sur les trois éditions du jour (JT midi, soir et soir 3). Force Ouvrière continue à négocier dans le respect de chaque entité et de fabrications différentes des journaux (France 2, France 3, France 4, France 5, Outremers 1ères).

*  *  *

  • Pour les personnels techniques et administratifs :

 Le décompte en heures existe toujours: 35, 37, ou 39 heures  avec ou sans RTT et la possibilité pour l’employeur d’organiser le temps de travail sur 4 ou 5 jours hebdomadaire. Il faut noter à ce sujet que de nombreux salariés, en particulier des administratifs sous contrat de 37 heures ou 39 heures se voient actuellement proposer un contrat de 35 heures et la plupart du temps sur 5 jours. Toutefois, ce dernier ne peut être appliqué sans l’aval du salarié.

– Le  forfait jours : il sera proposé à tous les personnels techniques et administratifs  éligibles, c’est-à-dire aux cadres et non cadres dont la direction considère qu’ « ils sont autonomes dans leur travail et que leur activité ne peut prédéterminer des horaires précis. »

La compensation (comme pour les journalistes), c’est le maintien des jours de RTT, une augmentation de salaire de 3% la première année et 2 % supplémentaires en cas de reconduction du forfait deux ans plus tard.

Mais là encore, la difficulté reste entière de faire reconnaître les dépassements d’heures et de faire valoir des récupérations.

*  *  *

Cerise sur le gâteau : la négociation concernant la semaine de quatre jours, telle qu’elle existe actuellement dans certaines rédactions de Paris et de Vanves, est repoussée à la fin des négociations, une monnaie d’échange de poids avoue le directeur général pour la signature de l’accord collectif global.

Force Ouvrière est favorable à la semaine de quatre jours qui pourrait être octroyée par la direction. Mais attention, pour FO, il s’agit bien d’une semaine de quatre jours pour tous les salariés de France Télévisions, sans exclusive. Pour Force Ouvrière, il faut en effet en finir avec les semaines tunnel de cinq jours ! Cela justifierait  sans conteste l’instauration du forfait jours et constituerait, non pas une révolution mais une avancée sociale  adaptée à la spécificité des activités du groupe.

Related posts

Leave a Comment