Rémy Pflimlin s’en va.

Rémy Pflimlin, le Président Directeur Général de France Télévisions vient d’envoyer à l’ensemble de son personnel une lettre d’adieu que nous vous reproduisons ici. Il tire de sa mandature un bilan plutôt positif mais exprime dès le début de son courrier « des sentiments mêlés » et des « regrets à quitter les équipes formées par France Télévisions ». La passation de pouvoir entre Rémy Pflimlin et Delphine Ernotte-Cunci aura lieu ce lundi. La nouvelle présidente a souhaité, selon nos informations, que cette cérémonie se déroule dans un cadre restreint : une trentaine de personnes, pas davantage. 

RPdepart

Message de Rémy Pflimlin à tous les collaborateurs

Chers toutes et tous,

C’est animé de sentiments mêlés que je m’adresse à vous aujourd’hui.

Mon attachement à France Télévisions, mon envie de conserver la responsabilité si éminente de présider notre entreprise, m’ont conduit à solliciter un second mandat. Et je regrette naturellement de ne pas avoir eu la possibilité d’assurer la continuité de la stratégie menée depuis cinq ans.

Le principe d’un changement de Présidence a été privilégié, j’en prends acte. Ce qui prime avant tout est la capacité de l’entreprise à exercer ses missions dans les meilleures conditions possibles, au service de nos téléspectateurs. C’est pourquoi, au moment de céder la Présidence de notre groupe à Delphine Ernotte Cunci, la fierté l’emporte amplement sur les regrets.

Regrets de devoir quitter la communauté formée par les équipes de France Télévisions, à laquelle je souhaite avant tout adresser mes plus sincères remerciements pour son travail et son engagement durant ces cinq années. Le résultat est là, France Télévisions a progressé sur le chemin de l’efficacité au service de la collectivité.

L’entreprise qui sera désormais entre les mains de votre nouvelle équipe dirigeante a commencé à récolter les fruits de ses efforts. J’ai vécu avec vous la mission la plus passionnante qu’il m’ait été donné d’exercer.

France Télévisions est au rendez-vous des grands enjeux qui lui permettront de construire son futur et de nourrir bien des espoirs pour les années à venir.

Notre différence, notre utilité sociale, nous les fondons sur une offre qui doit concilier des ambitions multiples. Nous devons, d’une part, exercer notre devoir d’informer en toute indépendance et de rendre compte d’un monde bouleversé par les confrontations politiques, économiques, éthiques et religieuses…

Nous avons pour mission centrale de promouvoir et de favoriser la création et la connaissance afin de renforcer les liens et l’imaginaire collectif d’une société ambitieuse et ouverte, d’une société qui veut construire un avenir commun. D’autre part, forts des succès de cet été, nous pouvons revendiquer le rôle majeur que joue, dans la société, la retransmission des grands événements sportifs en fédérant un large public grâce à une diffusion gratuite. Dans le même temps, notre rôle est d’assumer pleinement la fonction distrayante de la télévision grâce aux jeux et aux divertissements notamment.

Y sommes-nous parvenus depuis 5 ans ? Certainement pas à la mesure de nos ambitions, mais bien mieux que l’entreprise ne l’avait fait depuis longtemps. Telle est ma conviction.

Nous sommes depuis bientôt deux saisons redevenus dans notre pays le premier groupe audiovisuel, tant en audience que par la satisfaction que procurent nos programmes aux téléspectateurs (Harris Interactive le mesure en toute indépendance, pour nous ainsi que pour d’autres médias, comme récemment pour le magazine Télérama), tant en métropole que dans les territoires d’outre-mer. Ces résultats s’inscrivent dans un contexte de forte évolution des usages liés aux innovations technologiques. Afin de jouer son rôle éminent dans une société française en constante évolution, France Télévisions a su préserver son rang et préparer l’avenir.

Nous avons su accentuer et mieux faire émerger la différence et la richesse de nos offres par rapport à celles du privé, grâce à des chaînes aux identités plus singulières et réaffirmées. France 2 connaît maintenant des résultats exceptionnels et occupe pleinement la place de première chaîne publique, porteuse d’une ambition nationale que le pays attend d’elle. Ses succès en fiction sont le symbole de l’impératif d’une conciliation entre innovation et fédération du public. France 3 l’avait précédée dans l’inversion de sa courbe d’audience et le retour de l’image positive qu’elle mérite. Cette chaîne, si chère au cœur et au quotidien des Français, est un immense atout pour l’avenir de France Télévisions. France 5 continue dans la voie du gai savoir, plébiscitée par ses fidèles et maintient ce cap intact en dépit du fort élargissement de l’offre gratuite. France 4 a trouvé son public en journée de façon éclatante grâce à la qualité de l’animation française, tout en devenant en soirée la chaîne la plus expérimentale de notre paysage audiovisuel. Et, quelques mois seulement après son passage à la mesure Médiamétrie, France Ô approche les 1% d’audience qu’elle atteindra sûrement dans un futur proche.

Nos antennes d’Outre-mer 1ère ont su prendre toute leur place dans une offre tri média, radio – télévision – internet, après le bouleversement résultant de l’arrivée de l’offre TNT. Elles jouent un rôle essentiel dans les territoires et les départements ultramarins.

L’information de France Télévisions se transforme profondément, allant progressivement d’une organisation par chaîne vers une logique de rédaction au service de toutes nos éditions et sur tous les supports. Elle a porté haut les trois valeurs cardinales qui font la réussite de toutes ses initiatives : indépendance, exigence et innovation. Nouvelles émissions, couvertures des élections, commémorations et événements, offres numériques, n’ont été que des succès. Ce qui est en œuvre, c’est un journalisme de questionnement qui s’adapte à tous les rythmes et à tous les supports, du temps réel jusqu’à la mise en perspective, en passant par nos rendez-vous nationaux, régionaux et locaux dont les résultats démontrent l’absolue utilité.

Le virage numérique n’aura pas été un succès facile à atteindre. Nous avons dû y développer des savoir-faire que l’entreprise ne possédait pas. Notre stratégie a consisté à enrichir notre bouquet de chaînes par des plateformes thématiques verticales devenues ou en capacité de devenir leaders : information, sport, culture, éducation, jeunesse… Et avec la création des Nouvelles écritures et, plus récemment, le lancement de francetvzoom, il s’agissait sans cesse d’imaginer ce que sera la télévision de demain. Nous sommes désormais, d’après Médiamétrie, la première marque audiovisuelle numérique de France grâce à l’écosystème de nos offres, de francetvpluzz à francetvinfo et francetvsport, en passant par Culturebox, les sites de nos chaînes ainsi que de chaque antenne de France 3 et d’Outre-mer 1ère. Nos internautes sont bien plus jeunes que la moyenne française, signe de notre capacité à régénérer nos publics.

Nous avons un pied solidement ancré dans cet avenir qu’aura à cœur d’explorer et de développer toujours plus Delphine Ernotte Cunci, dont l’expérience en la matière est un immense atout pour France Télévisions.

Enfin, France Télévisions est désormais une entreprise aux structures sociales et de gestion considérablement modernisées. Et c’est là également un motif de fierté.

Énormément de chantiers auront été menés en cinq ans, entre l’accord collectif qui aura permis d’achever la construction de l’entreprise unique, l’obtention du maintien de la publicité en journée et la mise en œuvre d’un plan d’économies sans précédent permettant de faire face aux nouvelles contraintes économiques et budgétaires, ou bien encore l’obtention du label diversité.

La mise en place d’outils communs au sein de l’entreprise, d’audits systématiques dans les contrats avec les producteurs, de la charte de développement pour clarifier nos relations avec les producteurs de fiction, le renforcement des règles de mise en concurrence et la limitation du recours à la sous-traitance auront également profondément marqué cette période de mutation structurelle de notre entreprise.

Grâce aux réels efforts d’adaptation des équipes encadrantes et des collaborateurs de tous les secteurs de France Télévisions, en dépit des inévitables lourdeurs et incompréhensions qui ont pu naître, parfois, dans la conduite de la fusion qui s’est révélée d’une complexité inouïe, c’est, j’en suis convaincu, une entreprise bien plus transparente, plus équitable et plus juste, mue par le souci de l’argent public, qui sera bientôt conduite par votre nouvelle Présidente.

Mes vœux les plus chaleureux vous accompagnent pour que France Télévisions continue à jouer son rôle essentiel dans la vie de notre pays. Soyez fiers, comme je l’ai été, d’œuvrer au service de cette magnifique mission.

Très bonne route dans la poursuite de vos actions au service de la télévision publique Je souhaite le meilleur à chacune et à chacun d’entre vous.

Pflimlin

Related posts

Leave a Comment