Privatiser France 2 et supprimer France 3, France 4 et France Ô : les idées folles de Fondapol

Privatiser France 2 et supprimer France 3, France 4 et France Ô, c’est la proposition émise dans la dernière publication de Fondapol.

Force Ouvrière France Télévisions vient de répondre par l’entremise de son délégué syndical central à l’étude de la Fondation pour l’Innovation Politique (Fondapol) intitulé « Refonder l’Audiovisuel Public ». En fait, il s’agit d’un énième rapport partisan qui vise à dégommer le service public. Son auteur oublie hélas que toutes les grandes nations européennes disposent d’un audiovisuel public fort. Il oublie aussi dans cette enquête de donner la parole aux français, aux salariés de France Télévisions et de Radio France.

Fondé en 2004 avec le soutien de l’UMP, la Fondation pour l’Innovation Politique se présente comme un cercle de réflexion, un « think tank » libéral. Il est considéré comme un des plus influents club de réflexion politique de la Droite en France.

fullsizerender

Voici la copie de la lettre qui vient d’être envoyée au Directeur de Fondapol

 

Fondation pour l’Innovation Politique

Monsieur Dominique Reynié

Directeur Général

 

Paris, le 14 septembre 2016

 

Monsieur Reynié,

 

Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de Force Ouvrière m’a fait parvenir votre dernière publication « Refonder l’Audiovisuel Public » d’Olivier Babeau. En tant que secrétaire-adjoint de la Fédération FO de l’Audiovisuel, délégué syndical central de France Télévisions, et désigné de nombreuses fois comme « expert » de l’audiovisuel public auprès de l’Assemblée Nationale ou du Sénat, il lui est apparu opportun de me faire prendre connaissance de votre travail.

J’aime lire. Je ne parle jamais des mauvaises publications, mais là je vais faire une exception…

Quelle déception. Ce n’est pas digne de votre Fondation. Je ne parle pas du style, il s’agit davantage d’une « planche » que d’un livre, ni de la prétention de son auteur qui se prend carrément pour Descartes en citant son travail, mais de ses approximations et de ses contre-vérités.

C’est un travail bâclé, complètement orienté dont le seul but est de conclure « qu’il faut privatiser France 2 et supprimer France 3, France 4 et France Ô », parce que la Presse Régionale va très bien ; alors que tout le monde sait qu’elle vit sous perfusion.

Pour lui, il faudrait garder une chaîne publique pour diffuser de la musique classique et des spectacles élitistes. Les questions sur la subsidiarité du service public ne sont pas abordées honnêtement : l’accès gratuit aux chaînes ou aux contenus numériques par exemple. Le fait que la redevance finance la création Française dans le privé (cinéma, dessins animés…). Que sans ce financement issu du public il ne pourrait pas y avoir d’exception culturelle française.

Je ne parle pas des conséquences sur l’emploi dans tout le secteur de la Production et de l’Audiovisuel privé et public dont il n’est fait aucune mention. On ne peut regretter que cette étude, mais en est-ce une ?, ne donne pas la parole aux salariés ni aux publics.

Finalement le fond de cet ouvrage devient inutile, alors que le thème est intéressant : ce n’est plus qu’une caricature.

Je plains honnêtement vos lecteurs qui n’auront qu’une argumentation tronquée des éléments pour « refonder l’audiovisuel public ». Pour être sincère en lisant ce fanzine libéral et européen, je me suis dit que ceux qui se considèrent comme nos élites sont sacrément déconnectées des réalités…

C’est pourquoi, afin de contribuer au débat nous proposons à Monsieur Olivier Babeau de venir découvrir France Télévisions et/ou Radio France, je pourrais me charger de lui faire visiter nos locaux et de répondre à l’ensemble de ces interrogations.

Bien cordialement,

Monsieur Eric Vial

Délégué Syndical Central FO

Related posts

Leave a Comment