Outremer 2013 : Bienvenue dans les Républiques Bananières !

Nous apprenons dans le bulletin d’information de la direction, la nomination d’un directeur d’antenne unique Radio et Télévision à Wallis et Futuna. Communiqué révélateur des pratiques méprisantes de la direction vis-à-vis de l’outre-mer.

Le poste de directeur d’antenne Télé n’a jamais été mis en consultation, la suppression du poste de directeur d’antenne Radio n’a jamais été annoncée aux instances locales et nationales. Cela s’appelle une modification de l’organigramme d’une station sans consultation des partenaires sociaux.

Cette fusion de postes à Wallis et Futuna augure mal l’avenir des stations en outre-mer. C’est le fait du Roi. Mais celui de Wallis (l’officiel) n’a jamais été informé de cette décision unilatérale de son homologue parisien qui court toujours à la recherche de la couronne de la diversité.

A la roue de la fortune, le gagnant sera-t-il Réunion Première, où le poste de directeur d’antenne Radio n’est toujours pas attribué. A la roulette russe, Guadeloupe, Martinique, Guyane seront les prochaines victimes de la volonté de centralisation de la diffusion.

Le syndicat Force Ouvrière France Télévisions exige que les désirs de mobilité des salariés ultra-marins soient aussi pris en compte. L’Outremer est particulièrement touché par le chômage : selon les chiffres de l’INSEE, pour l’année 2011, si le taux de chômage atteint 9,3% de la population active métropolitaine, il touche 17,6% de la population active à Mayotte, 21% en Martinique, 21,2% en Guyane, 22,9% en Guadeloupe et 29,7% à La Réunion. Cette situation induit une insécurité oppressante.

Le remède ?

1/ Embaucher sur place

2/ Faire confiance aux talents locaux…

3/ quelque soit la couleur de peau.

Aujourd’hui les salariés d’outre-mer sont au bord de l’explosion. Ils réclament le même traitement, la possibilité de se déplacer aussi facilement de région en région. Au moment où France Télévisions tente d’obtenir le label diversité, comment peut-elle faire des choix aussi irresponsables qui dégradent l’image de la télévision publique, mais aussi de la République.

Republique-bananiereP.S. Et pour une banane de plus, un nouveau rédacteur en chef à France O vient d’être nommé à Malakoff. Une chose est sûre : il ne vient pas d’Outremer

Related posts

Leave a Comment