NON AUX « SOIR 3 » GRANDES REGIONS !

Nous l’apprenons par une communication de la direction diffusée juste avant Noël, lundi 21 décembre : parmi les évolutions début 2016 concernant les programmes régionaux, figure la phrase suivante : « Quant au Soir 3 des régions, sa diffusion se fera désormais par 13. Chaque antenne composant la grande région contribuera activement à cette édition de 5 minutes ».

Capture d’écran 2015-12-23 à 08.30.17
Extrait de l’information de France Télévisions du 21 décembre 2015 concernant le redécoupage des Soir 3 en 13 grandes régions (au lieu de 24)… Personne n’a réagi, hormis FO France Télévisions.

Renseignements pris, il apparaît « qu’il n’existe pas de directive, car le réseau détermine les choix qui lui semblent pertinents » ; tout ne sera donc pas identique partout. Dans le Pôle Nord-Est par exemple, les DRA des 7 antennes ont choisi ensemble de continuer à produire un tout-images dans chacune des antennes durant le 1er semestre 2016. Lors du dernier CE de ce pôle, il était d’ailleurs dit à ce sujet que « ce ne sont pas les décrochages dans « Soir 3 » qui offrent la meilleure lisibilité sur la réforme territoriale ». Force Ouvrière salue à ce sujet l’approche qualitative sur le passage aux grandes régions pratiquée dans le Nord-Est

Nous déplorons que ce bon sens ne règne pas dans d’autres Pôles.

Peut-on imaginer, en effet, de relayer correctement l’essentiel de l’actualité de territoires aussi « bigarrés » que sont Rhône-Alpes/Auvergne, Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, ou encore Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes, dans une même bobine de 5 minutes? Que va-t-il rester des évènements survenus sur chacun des territoires ?

Si cette décision est maintenue, elle se traduira par une menace sur l’emploi : seuls 13 journalistes et 13 monteurs ne seraient sollicités à terme pour cette noble tâche (contre 24 aujourd’hui). Auxquels s’ajoutent les contributions des opérateurs prise de son, scriptes et vidéo.

Force Ouvrière ne peut l’accepter.

Au-delà, la direction mesure-t-elle les difficultés pour réussir à fabriquer une « synthèse » de ce genre ? Et surtout -et c’est le plus grave-, quelle pertinence une telle édition aurait-elle auprès de notre public (qui attend et apprécie justement à cette heure tardive un rapide coup d’œil sur l’actualité de proximité) ?

La direction oublie-t-elle que ces « tout-images » dans « Soir 3 » sont les seuls programmes regardés par un certain public (et notamment les CSP+) ?  Avons-nous le droit de supprimer de la sorte cette offre qui incarne si bien les valeurs d’un service public de proximité ?

Force Ouvrière rappelle qu’à ce jour, la greffe de la réforme territoriale « n’a pas encore pris ».  Un exemple le démontre : à ce jour, les habitants connaissent encore très mal les communes des régions limitrophes, et ne sont pas familiers de celle nouvelle géographie à laquelle ils vont devoir s’adapter progressivement.

S’il est du devoir de la télévision publique d’accompagner la réforme, la mission doit cependant être effectuée avec tact.

Il semble évident que ce sera le cas avec la politique prévue avec les magazines « La Voix est libre », avec les rendez-vous mensuels axés « grandes régions » ou encore par le biais de sujets régionaux diffusés dans les 12/13 ou 19/20 et accompagnés par les présentateurs.

En revanche, le public des régions les plus « artificielles » n’est certainement pas prêt à accueillir dès aujourd’hui, avant même les intronisations des nouveaux présidents, des tout images « Grandes Régions » dans Soir 3.

Force Ouvrière demande donc à la direction de différer cette décision, et d’attendre que les instances devant se réunir pour débattre de ce sujet de l’avenir des réseaux régionaux aient pu se dérouler, et que le sujet ait pu être débattu.

Logo du Soir3
Logo du Soir3

Related posts

Leave a Comment