Mission Anne Brucy – Réseau France 3

Quel avenir pour le réseau régional de France 3 ?

Dans le cadre d’un grand projet de réforme, Anne Brucy, chargée de mission auprès du Ministère de la Culture et son équipe ont auditionné les délégués syndicaux centraux de France Télévisions. Ces travaux doivent s’achever à la fin du mois de mai et feront l’objet d’un rapport servant de base à de nouvelles discussions en vue du prochain Contrat d’Objectifs et de Moyens. Les réformes seront examinées par un comité de suivi composé de parlementaires, de représentants de France Télévisions, d’un représentant des ministères de l’économie, de la culture et d’un géographe.

carte_régions

Par une approche institutionnelle des territoires, l’objectif de ce rapport est de faire des propositions en matière de contenu en tenant compte des attentes du public et des missions de service public assignées à la chaîne. Selon la mission ministérielle, les contenus de programmes conditionnent l’organisation de l’entreprise.

Sur ce postulat, les représentants de Force Ouvrière ont exprimé, après consultation, les souhaits d’une partie des salariés de France 3 :

  • Beaucoup plus de temps d’antenne pour une chaîne régionale à décrochage national, confortant l’analyse de Stéphane Travert, rapporteur du budget de l’audiovisuel public.  Est-ce possible à moyens constants, demande Anne Brucy ? Oui, indique le rapport Travert « le potentiel des 24 antennes est largement sous-exploité ». Les salariés confirment ! L’appareil de production peut être réactivé avec les moyens humains et matériels dont disposent aujourd’hui les établissements régionaux.
  • Relancer les programmes en interne plutôt que les achats coûteux. Sortir des tiroirs les documentaires et magazines, les faire vivre partout sur les antennes régionales et nationales. Renouer avec des émissions ludiques de détente.

En matière d’information,

  • renforcer la proximité dans le traitement de l’actualité. Conserver une tonalité posée, sans verser dans le « speed and dirty » façon BFM ou i-Télé.
  • Réduire sa dépendance à la presse écrite, s’affranchir des rédactions nationales, faire confiance aux journalistes de terrain.
  • Conforter les petites entités : bureaux excentrés et éditions locales qui font le maillage de France 3. Maintenir leur activité pendant les vacances pour assurer la continuité de l’information. Sortir les éditions locales des JT Régionaux afin de leur redonner une identité.
  • Stopper l’uniformisation dans la mise en image des antennes, retrouver une couleur à chaque BRI.

Dans le paysage concurrentiel actuel, Anne Brucy insiste sur la nécessité de développer l’offre numérique. FO propose de donner la maîtrise d’internet aux régions, de renforcer les équipe Web en place, d’y associer davantage les équipes rédactionnelles avec des possibilités de formation.

Pour assumer ces missions, Anne Brucy évoque la nécessaire souplesse des équipes, leur mobilisation entière, l’adaptation aux mutations technologiques et aux nouveaux modes de travail. Le temps de travail et les compétences complémentaires (en particulier les journalistes-monteurs et inversement) sont des  éléments centraux  pour elle.  A ce sujet, Force Ouvrière se positionne clairement : pas question de dénaturer le cœur des métiers mais il faut en même temps offrir des perspectives d’évolution aux salariés et optimiser les process de fabrication dans le respect du temps de travail et de la vie privée de chacun.

La grande question de cet immense chantier est bien sûr son financement. Anne Brucy évoque la nécessité de multiplier les collaborations avec des partenaires locaux (radio et/ou PQR sur les événements exceptionnels par exemple). De son côté, Force Ouvrière suggère des pistes : publicité sur Premium et internet, intéressement des entités qui génèrent du profit, politique commerciale plus agressive sur la vente des produits, remise en cause définitive des décrets Tasca entérinant la réappropriation des droits, rendre plus efficiente l’organisation interne en développant la responsabilité individuelle et en bannissant le management autoritaire.

Pour Force Ouvrière, tout cela est possible par le rapprochement des centres de décisions qui doit permettre une nouvelle humanité dans les rapports hiérarchiques, par la définition d’un plan stratégique d’entreprise à moyen et long terme, par le respect du Contrats d’Objectifs et de Moyens, signé l’an dernier pour 5 ans.

Cette vaste consultation de la mission Brucy doit absolument aboutir au maintien de l’activité France 3 et des spécificités régionales.

Related posts

Leave a Comment