Métiers artistiques : la direction lâche un peu !

Hier s’est tenue au siège de France Télévisions à Paris, la commission de suivi de l’accord concernant les métiers artistiques (adjoint au producteur artistique, animateur radio, animateur et présentateur TV, directeur photo, producteur artistique, programmateur radio, réalisateur d’émission, réalisateur d’habillage et d’autopromotion). L’occasion pour Force Ouvrière, promoteur de l’accord, de demander des explications concernant le suivi des dossiers individuels de transposition et de ses applications.

  • Concernant les transpositions

Au total, sur France Télévisions, 80 salariés sont concernés par la transposition des métiers artistiques.

La direction affirme que tous les salariés, sauf en Guadeloupe, ont reçu leur avenant au contrat de travail dans le cadre de la transposition.

Pour le réseau Outremer 1ère, la direction a reçu seulement 4 contestations.

Pour le réseau France 3, 50 % des salariés concernés contestent leur avenant notamment en Corse, et dans le Pôle Sud-Ouest.

Pour France 2 : aucune contestation.

Attention : si un salarié ne conteste pas, même s’il ne signe pas sa transposition, l’avenant est considéré comme valable. C’est le principe de « qui ne dit mot consent ».

  • Concernant les contestations

Au total, un peu moins d’une vingtaine de salariés contestent leur avenant. L’argument, qu’ils soulèvent : la non reconnaissance de l’expérience dans la profession.

Notre syndicat constate que de nombreux salariés se retrouvent positionnés en « accès » malgré de nombreuses années d’expériences sur l’emploi. FO exige que conformément à l’accord collectif, les salariés métiers artistiques bénéficiant d’une expérience d’au moins 5 ans dans la profession soient transposés a minima sur le premier niveau de la grille « confirmé », exactement comme pour les PTA.

La direction objecte que de nombreux salariés bénéficient déjà d’une réévaluation salariale du fait qu’ils se trouvent en dessous des minimas ; ils ont été « rattrapés ». La direction ne souhaite pas aller plus loin.

Face au tollé de cette décision, FO monte au créneau et argumente sur les dispositifs appliqués aux autres salariés et dont ne bénéficient pas les métiers artistiques.

La direction propose donc de régler les problèmes en les traitant par « des mesures individuelles ».

Ainsi la direction va s’engager par écrit sur des mesures spécifiques 2016 pour les salariés des métiers artistiques bénéficiant de 5 ans au moins dans la fonction : un passage en « confirmé » au 1er janvier 2016.

  • Concernant la rétroactivité des transpositions

La direction reste inflexible. La rétroactivité concernant les métiers artistiques commence au 1er janvier 2015. C’est cela ou rien !

  • Concernant l’harmonisation salariale

La méthode de l’harmonisation salariale a été appliquée à l’ensemble des salariés de France Télévisions mais elle ne le sera sans doute pas pour les métiers artistiques…

La direction s’est empêtrée dans des explications alambiquées. Elle explique « qu’il n’est pas concevable de corriger les écarts entre les ex-sociétés car les pratiques salariales étaient très différentes ».

FO conteste et demande une harmonisation sinon les salariés seront contraints de contester devant les Prud’hommes.

La direction évoque le peu de personnes sur un même emploi pour effectuer une harmonisation : 11 animateurs-présentateurs TV, 32 animateurs radio, 8 animateurs radio et TV, 3 programmateurs radio, 10 adjoints au producteur, 14 producteurs artistique, 2 réalisateurs.

  • Concernant l’exclusivité de collaboration

FO constate que des employeurs mettent « la pression » sur les salariés des métiers artistiques qui travaillent à temps partiel pour qu’ils ne travaillent pas en dehors de France Télévisions. Notre syndicat rappelle que l’employeur ne peut pas s’opposer, sauf véritable contrat d’exclusivité formalisé, ce qui n’est pas le cas.

La direction ne nie pas, mais rappelle que les salariés doivent tout de même solliciter, par écrit, l’autorisation de l’entreprise.

  • Concernant l’organisation du temps de travail

Les temps partiels ne concernent quasiment que les salariés d’Outremer 1ère. FO s’étonne et s’insurge contre des CDI temps-partiels à 6 % ou 12 % ! C’est tout à fait illégal.

FO relate des témoignages de salariés qui disent que le temps de préparation est rarement pris en compte. De même, nous constatons que les majorations salariales concernant le travail les jours fériés et/ou le travail le week-end ne sont jamais prises en compte.

A nos interrogations la direction reste silencieuse. Aucune réponse.

  • Concernant le forfait-jour

L’accord prévoit le passage pour l’ensemble des salariés des métiers artistiques en forfait-jour.

L’accord collectif prévoit une valorisation d’abord de +3 % à la signature du forfait-jour, puis au bout de 2 ans, une autre majoration de +2 %.

La revendication syndicale est d’obtenir tout de suite une valorisation de 5 % pour rattraper le retard sur les autres salariés déjà en forfait-jour.

La DRH estime que « cela se regarde » mais après le dispositif de « la transposition »…

En revanche, les salariés en forfait-jour en temps partiel ne peuvent être planifiés qu’au minimum sur des demi-journées. Une planification aux heures n’est pas admise.

  • Concernant les salariés qui souhaitent intégrer les grilles des métiers artistiques

FO revendique l’intégration des « chargés de réalisation d’émissions TV » (nomenclature personnel technique et administratif) dans la grille des métiers artistiques au poste de « réalisateur d’émissions ». De même, certains « concepteur de programmes courts » (nomenclature personnel technique et administratif)  sont réellement des « présentateurs ou des producteurs artistiques ».

  • Concernant le suivi de l’accord des métiers artistiques

Force Ouvrière France Télévisions, la CGT et le SNJ (journalistes) sont les seuls syndicats qui peuvent participer aux négociations concernant l’accord des métiers artistiques.

FO a fait remonter à la direction de nombreux dossiers, y compris des dossiers concernant des salariés qui viennent d’être intégrés par des procédures juridiques et dont les transpositions ne nous semblent pas satisfaisantes. La direction a promis de nous apporter des réponses.

Force Ouvrière rappelle qu’elle met en place une permanence « transposition métiers artistiques » au 01.56.22.43.76. Tous les jours des collègues des métiers artistiques répondent à vos questions et à vos interrogations. N’hésitez-pas à nous contacter.

Related posts

Leave a Comment