Météo de France 2 : Non au sacrifice de Philippe Verdier sur l’autel de la pensée unique

Depuis quelques jours, une affaire accapare de nombreux médias : le chef du service Météo de France 2 a t-il été sanctionné, suite à la parution de son livre remettant en cause les bienfaits supposés de la prochaine grande conférence sur le climat ? Et risque t-il une procédure de licenciement pour cela ?

d7d6a9589b3a4f47423d3fe1ef092de2_L

Du côté de la direction de France TV rien de tel n’est prononcé.

Du côté de Force Ouvrière, nous constatons néanmoins que l’employeur a demandé à son collaborateur de ne pas se rendre à son travail, dans l’attente d’un entretien programmé la semaine prochaine. Quel type d’entretien ? Et qu’est-ce que cette mise à l’écart veut dire ?

Ce chef du service Météo est-il devenu soudainement incapable d’exercer son métier, c’est à dire décrire aux millions de téléspectateurs qui regardent les bulletins quel temps il fera dans les jours à venir ? Permettez nous d’en douter !!

Ou alors, peut-être serait-il préférable de le mettre à l’écart, au prétexte que son livre ne serait pas politiquement correct ?

Dans ce cas, est-ce que le fait d’écrire un ouvrage qui pourrait déplaire pourrait devenir une faute professionnelle pour chacun des personnels de France TV ? Ce type d’ostracisme nous semblerait alors incompatible avec les valeurs du service public.

S’il est effectivement essentiel de dissocier l’activité pour laquelle ce salarié est rémunéré d’autres initiatives qui lui sont personnelles, comme mener un projet personnel ne constitue pas une faute, dès lors que la confusion des genres n’est pas de mise. Qui plus est, lorsque l’employeur est parfaitement au courant des détails, et qu’il ne réagit que suite aux propos d’un syndicaliste en CCE, comme le laisse entendre un article de Marianne.

Non, Philippe Verdier n’est certainement pas devenu un « mouton noir » à France TV… Quoi qu’on puisse penser sur le sujet du futur climatique, et de l’efficacité de la conférence COP 21, cela n’altère aucunement les capacités du chef du service Météo à effectuer les prévisions des jours prochains et à les présenter à l’antenne.

En conséquence, Force Ouvrière réclame d’urgence un retour dès que possible du salarié dans ses fonctions.

C’est une richesse pour une entreprise de service public telle que la nôtre de prôner des valeurs de liberté d’expression, de diversité…et montrer qu’il n’existe pas d’obligation de pensée unique pour travailler à France Télévisions.

Car, si ce n’était pas le cas, la direction nous trouverait alors sur sa route.

Force Ouvrière sera toujours là pour défendre les salariés, et l’injustice, quand elle est infligée envers un salarié.

Related posts

23 Thoughts to “Météo de France 2 : Non au sacrifice de Philippe Verdier sur l’autel de la pensée unique”

  1. Christian WOLFF

    Il ne pense pas comme certain politique, il faut l’assassiner, c’est çà la France’, c’est ça la France !!!

    1. admin

      Il est tout à fait normal pour nous de défendre des collègues et la Liberté d’expression

  2. Roux

    Bravo Force Ouvrière, la pluralité des opinions des salariés doit être respectée, on parle tout de même d’une question scientifique présentée par un journaliste !!!!

    1. admin

      Merci. Mais c’est normal pour nous de défendre des collègues

    1. admin

      Bonjour Benoît,

      Juste un petit détail : Rémy Pflimlin n’est plus le Président de France Télévisions… C’est Delphine Ernotte Cunci qui l’a remplacé depuis le 26 août 2015.

      1. Bonjour,
        Oui, en effet, il y avait une erreur. J’ai corrigé hier après-midi le nom de la personne à qui la pétition s’adresse, mais l’URL elle-même reste sur le nom précédent et je ne peux pas corriger ça.

        La pétition a pris une ampleur internationale, plusieurs grands sites internet l’ont reprise et des noms connus l’ont signée. Si vous êtes intéressés par une coordination de nos actions en faveur de Philippe Verdier, n’hésitez pas à m’envoyer un mail.

  3. stef

    Je ne félicite pas FO de se porter ainsi au secours d’un journaliste irresponsable qui se fait éditer chez Ring, maison d’édition d’extrême-droite. FO donnerait-il dans l’apolitisme aveugle?

    1. admin

      Bonjour Stef,

      Pardon mais vous mélangez tout. Notre syndicat ne prend pas position, ni sur le livre de Philippe Verdier, ni sur ses déclarations dans des émissions extérieures à France Télévisions, ni sur son éditeur : ce n’est pas le sujet. Nous défendons simplement un collègue qui est sanctionné professionnellement pour avoir exercé sa Liberté d’opinion. C’est grave, très grave. C’est un peu comme si vous étiez sanctionné par votre employeur pour avoir écrit ce petit mot sur notre blog…

      1. stef

        Et si sa liberté d’opiner démontre son incompétence et son irresponsabilité? C’est tout de même embêtant pour quelqu’un qui est responsable d’un service sur une grande chaîne nationale, et qui passe à l’écran par-dessus le marché!
        FO à la rescousse de Ring, c’est tout de même épatant!

      2. stef

        J’ajoute qu’il s’agit du service public, et j’entends bien que quand l’extrême-droite y opine, elle le fasse à visage découvert et sûrement pas par le biais d’un des salariés dudit service public, payé par la redevance et donc responsable devant l’intérêt général.

        1. Denis Dutoya

          Moi, je suis pour le droit à l’expression individuelle et collective des idées et opinions, y compris sous état d’urgence. J’ajoute que ce droit est garanti par la Constitution, et ras-le-bol du coup d’Etat permanent !

  4. THEVENON

    COP21 c’est l’adoubement de la lutte contre le réchauffement climatique.
    Il est essentiel, que ce mode d’organisation de la passivité sociale, soit intronisé par des spectacles planétaires.
    La météo est ce qui se constate, le climat, ce qui s’imagine, et comme la météo est très loin de confirmer l’apocalypse annoncée, il faut que la Foi remplace la Raison.
    Ce monde est confronté tous les jours aux désastres causés par le Totalitarisme Economique, ceux qui sont chargés d’en organiser le règne, comme de nous le vendre, politiciens et journalistes, sont confrontés à un problème majeur: Ils ne peuvent plus avancer de promesse de progrès.
    Il doivent donc justifier, leur existence et leur métier, en promettant de nous protéger du pire.
    Ce pire, on le sait tous, viendra de l’Economie, et pas d’autre chose.
    Mais le dire, serait une dénonciation de ce qui les nourrit, et une remise en cause du Principe Bureaucratique.
    Alors il faut bien trouver des menaces abominables imaginaires, pour ne pas être contraint d’avoir à lutter contre les vraies.
    Et plus la situation économique, devient visiblement désastreuse, plus on doit agiter d’autres menaces.
    Et il y en a pour tout le monde. Chaque bureaucratie a choisi son angoisse structurante.
    L’ « invasion migratoire » pour le parti des imbéciles, le « Réchauffement climatique » pour ceux qui préfèrent une raison humaniste de se soumettre, « La dette », pour les sado-masochistes.
    Choisissez votre apocalypse, et pas d’abstention possible pour les cadres.
    Et encore moins pour les cadres spécialisés.
    Qu’importe le désastre, pourvu qu’on ait la culpabilisation et la soumission.

  5. Gendron

    Malheureusement France 2 n’échappe pas aux mécanismes de la pensée unique, il suffit pour s’en convaincre de regarder le reportage diffusé dans le 20H il y une dizaine de jours, un exemple de partialité dirigé contre les climato-septiques. Bravo FO.

    1. admin

      Merci pour vos encouragements !

  6. Vous avez raison : Soutenez Philippe Verdier qui est un bon présentateur météo qui n’a jamais profité de l’antenne pour exprimer ses opinions lors de ses bulletins météo. En le faisant vous défendez la liberté de pensée et d’expression des salariés de France TV et même au delà celle de nous tous. Non à la pensée unique, vive la diversité. Je suis de tout cœur avec vous.

    JFD

    1. admin

      Merci. Oui nous pensons que la Liberté d’expression et d’opinion est un droit fondamental, si elle reste dans le cadre de la loi. Nous pouvons, nous devons pouvoir parler « du beau temps » quand cela nous chante, c’est tout de même un minimum…

  7. Henri Masson

    Merci de soutenir la pétition demandant la réintégration de Philippe Verdier dans ses fonctions
    https://www.change.org/p/remy-pfimlin-pr%C3%A9sident-de-france-t%C3%A9l%C3%A9visions-pour-que-philippe-verdier-soit-confirm%C3%A9-dans-son-emploi-%C3%A0-france-t%C3%A9l%C3%A9visions
    Nous (le colelctif des climato-réalistes) avons tenté de contribuer à internationaliser l’affaire (cfr commentaires sous la pétion et/ou recheche Google avec « petition philippe verdier » comme mots clés). Plus de 3000 personnes ont signé cette pétion en moins de 48h
    Nous défendons la même cause: le respect de la Liberté d’expression

  8. L. C.

    N’oublions pas que Delphine Ernotte vient de France Telecom …je suis Très bien placée pour connaître sa technique de « sélection » par élimination ( pendant les congés, mise en congé d’office ..) de celui qui révèle trop de choses ..Elle est subordonnée au gouvernement , France Television c’est la TV d’ETAT.!!Tout le monde sait que les sponsors de la Cop21 sont les grands pollueurs !

  9. Henri Masson

    soutenez Philippe Verdier en signant vous aussi, au nom de la liberté d’opinion et de parole, la pétition qui à ce jour a receuilli plus de 16 000 (seize mille) signatures:
    https://www.change.org/p/delphine-ernotte-pr%C3%A9sident-de-france-t%C3%A9l%C3%A9visions-pour-que-philippe-verdier-soit-confirm%C3%A9-dans-son-emploi-%C3%A0-france-t%C3%A9l%C3%A9visions

  10. Il est difficile quand on est un personnage public, de surcroit sur une chaîne publique, d’aller contre l’opinion générale, en tout cas, celle véhiculée par les médias et les politiques. La liberté d’expression n’est pas égale pour tout le monde assurément.

  11. camara

    Bravo pour votre combat pour la liberté d expression. La sanction contre Ph Verdier n est elle pas une mise en pratique de ce qu’a demandé C.Lepage sur Fr.Inter, à savoir la tenue de registres de climato sceptiques ?
    On peut se demander ce qui serait advenu à Ph. verdier s il avait commis un livre « réchauffiste » avec la même couverture médiatique.

Leave a Comment