Make France Televisions great again

On se souvient de ce slogan qu’Emmanuel Macron avait lancé à la face du Président des États Unis après le retrait de son pays de l’accord sur le climat le 1er juin 2017 : « Make our planet great again » (rendons à notre planète son éclat). C’était, avec panache, une parodie du slogan de campagne de Donald Trump : « Make America great again ».

À notre tour à Force Ouvrière de rétorquer pour l’audiovisuel public : « Make our public TV great again ». Ceci doit mettre en garde nos dirigeants qui imposent à France Télévisions des coupes budgétaires sévères alors que l’entreprise a déjà fourni des efforts importants. Une véritable politique d’austérité nous frappe avec des conséquences sur l’emploi et les contenus que nous diffusons sur nos antennes, lesquelles connaissent un infléchissement de l’audience important en cette rentrée après une période faste en ce domaine entre janvier et août 2017.  Hier au Havre, le Premier Ministre a déclaré que l’audiovisuel public coûte très cher à l’État et qu’il faudra faire des économies. Devons-nous rappeler à Monsieur Edouard Philippe que France Télévisions répond à une mission de Service Public ? France Télévision est une offre d’information et un outil culturel essentiels ! France Télévision contribue à assurer une expression et une information pluraliste, un élément de cohésion nationale, un lien avec le reste du monde …

Si nous devons repenser la diffusion de nos programmes dans un contexte international ce n’est pas en réduisant drastiquement nos moyens que nous y parviendrons !

Suppression du Soir 3 du week-end ? Suppression des bureaux de France 2 ? Réduction des émissions Envoyé Spécial et Complément d’enquête ? France 3 Régions en difficulté ? Quel Avenir pour France Ô ?

On observe partout que les politiques d’austérité et la mondialisation effrénée conduisent le plus souvent à nourrir les extrêmes en excluant les plus précaires. Pourtant, à FTV, on semble ignorer ce fait établi. Plusieurs pistes annoncées pour réduire les coûts nous semblent de graves erreurs. En effet, il semble qu’on prépare la suppression de 33 CDD en 2018 : les salariés concernés travaillent pour les magazines Envoyé Spécial et Complément d’Enquête qui pourraient n’être diffusés qu’une seule fois par mois, en alternance et en prime time. Cette case du jeudi en prime serait donc occupée alternativement par Envoyé spécial, Complément d’Enquête, l’Émission Politique, et l’Angle Eco, ceci entrainant une baisse de la fabrication en interne alors que déjà l’on observe que les équipes de fabrication du JT France 2 sont réduites depuis septembre.

« D’autres pistes de suppression d’émissions sont envisagées, certaines émissions comme le Soir 3 du week-end et 19hLD sont à l’étude », assure la direction. Les mauvaises nouvelles qui nous parviennent ces jours-ci sont inquiétantes.

Alerte également concernant les bureaux France 3 Régions. Le projet de fusion annoncé entre les bureaux régionaux de France 3 et France Bleu ne vise qu’à faire des économies, et n’apporte rien en termes de contenus éditoriaux. Économies de structures et de moyens nous vend-on, mensonge, c’est bel et bien l’emploi qui est visé.

Quant à la création de 13 GIE régionaux associant public privé, français et européen, ce qui nous est vendu comme une chance à saisir n’est au contraire qu’un danger social. Les GIE favoriseront à coup sur le dumping social, le moins disant et fragilisera encore plus la création, le spectacle vivant et le tissu des petites productions privées.

Enfin, quel avenir France Ô dont le budget 2018 est amputé de façon conséquente ?

Des arbitrages seront rendus à l’occasion du prochain conseil d’administration ; nous y apprendrons le nombre d’ETP qui pourraient être supprimés et les choix qui seront retenus pour les antennes. Mais Force Ouvrière le réaffirme, les salariés ne peuvent écartés des débats qui vont avoir lieu sur les économies à faire et les décisions à prendre. Notre slogan c’est Make France Televisions great again.

 

Related posts

Leave a Comment