Liminaire du CSE Siège – 23 et 24 janvier 2019

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs membres de la Direction des Ressources Humaines, Mesdames et Messieurs élus et représentants syndicaux, je me permets au nom de Force Ouvrière de vous souhaiter une excellente année 2019, dans un dialogue harmonieux, ambitieux et constructif pour que France Télévisions, l’entreprise commune, soit le pôle de rayonnement en matière de culture, d’information et de divertissement à la hauteur où doit être l’offre audiovisuelle publique dans une période qui s’annonce turbulente.

L’année 2018 s’est mal terminée avec l’affaire de l’infographie truquée des gilets jaunes. Force Ouvrière prend acte des sanctions qui ont été prises. Nous prenons également acte du fait qu’elles sont bien différentes des mesures de licenciement pur et simple d’autres salariés comme Hélène Risacher ou Jean-Marc Pitte alors que leur comportement n’avait en rien entaché la crédibilité de France Télévisions face à des millions de téléspectateurs.

L’année 2019 s’annonce donc mouvementée avec l’annonce d’une Rupture Conventionnelle Collective qui tend à bouleverser l’organisation de l’entreprise.

Cette réorganisation a déjà débuté et nous allons en discuter tout au long de cette session.

En matière de programme comme d’information, le mot à la mode en 2019 est donc « TRANSVERSALITE ».

Problème : les salariés sont inquiets tant tout cela manque de transparence, notamment sur les prises de décision. Seront-ils associés à ces décisions ? Qui aura le « final cut » comme l’on dit dans notre jargon télévisuel ? Autant de questions qui nous sont, à nous Organisation Syndicale, régulièrement posées et qui traduisent le grand désarroi des personnels concernés.

Parmi les autres priorités, le déménagement transitoire de 600 personnes de la DGDAP dans les locaux de EOS en ce moment fait l’objet de notre plus grande attention. Le bouleversement de l’organisation des programmes obéit à une stratégie qui doit porter l’entreprise, diversifier et enrichir les contenus. Il ne doit pas déstabiliser les salariés.

Nous veillerons à une politique de régularisation et d’intégration des non-permanents avec la même attention que lorsque nous avons fait reconnaître des droits pour les CDD réguliers cumulant 1000 jours de présence dans l’entreprise.

Nous serons vigilants quant à la réorganisation de la Fabrique avec le déplacement des moyens à Bois d’Arcy et aux futures évolutions  du CDE.

De nombreux changements dans la filière des éditions, avec une diminution drastique du nombre de script(e)s. Une partie de leur travail est désormais déléguée aux assistants et assistantes,  puis ce seront aux journalistes d’entrer eux-mêmes les synthés des sujets. Mais où est le plan de formation, et selon quelle charte ? Tout cela manque singulièrement de rigueur et de clarté alors qu’il s’agit ni plus ni moins de la qualité de notre antenne. L’année 2018 aura été une période chaotique, de grande souffrance au travail pour ces personnels. Force Ouvrière est à leur côté chaque jour pour les aider. Nous souhaiterions vivement que la direction prenne en compte cette perte de Qualité de Vie au Travail.

Nous nous battrons au côté des salariés avec la même vigueur que pour l’obtention du 1/10ème de congés dont 6000 personnes ont pu bénéficier d’un rattrapage au 31 décembre  2018.

Lire aussi...