Liminaire CSE siège des 27 et 28 novembre 2018

 

Madame la présidente,

Mesdames, messieurs les élus et représentants syndicaux,

Le CSE Central constitutif du 21 novembre a officialisé un prochain plan de départ volontaire. La présidente de France Télévisions a également précisé qu’elle ne mettrait pas en place de plan de départs contraints. Force Ouvrière prend acte de cette déclaration. Nos représentants dans cette instance, ainsi que ceux, ici présents au CSE Siège et autres élus dans les différents CSE de notre entreprise commune resteront vigilants sur la tenue de ces engagements, et plus globalement, sur les différentes mesures qui vont être prise en faveur de la transformation de France Télévisions.

Afin que cette mutation se fasse dans les meilleures conditions, nous disposons actuellement d’un accord négocié pour trois ans et  signé le 12 juillet 2017 par la direction et deux organisations syndicales, FO et la CGT. Il s’agit de l’accord sur la Qualité de Vie au Travail. Ses objectifs: tenir compte et développer l’intérêt du travail, sa qualité, son sens, les conditions de travail, le degré d’autonomie et de responsabilité, le droit à l’erreur, la reconnaissance et la valorisation du travail effectué.

Autant de valeurs auxquelles notre syndicat Force Ouvrière est profondément attaché.

Nous participons d’ailleurs aux groupes de travail qui finalisent actuellement la mise en place de cet accord, et nous serons vigilants sur la manière concrète dont il sera déployé concrètement au sein de FTV.

Il nous apparaît cependant d’ores et déjà que peu de salariés du siège, et plus particulièrement de cadres, premiers garants de l’application de cet accord soient seulement au courant de son existence. Il a pourtant valeur de droit. L’évoquer suscite au mieux un regard dans le vague «Mais de quoi est-ce qu’elle ou il nous parle?» au pire un sourire narquois «Cause toujours, tu m’intéresses…», si vous me permettez cette expression triviale.

Si Force Ouvrière s’engage à mieux le faire connaître auprès de l’ensemble des salariés de France Télévisions, nous attendons également que la direction fasse, de son côté, le même effort.

Il y a encore dans cette entreprise, trop de salariés qui ne comprennent pas le sens des tâches qui leur sont attribuées, se sentent humiliés, voient leurs réelles compétences ignorées ou bafouées, trop de cadres qui ne respectent pas les règles minimum de courtoisie.

Nous comptons donc sur vous pour faire la publicité de ce texte, en faire la pédagogie afin que, rapidement, il participe à une meilleure ambiance de travail.

Le premier exercice pratique sera la DGDAP, la Direction Générale Déléguée à l’Antenne et aux Programmes, qui va impacter 650 salariés du Siège en bouleversant notre organisation. Pourtant, nous n’en connaissons toujours pas les objectifs précis, que ce soit en termes d’audiences visées, en terme de contenus ou de moyens. La seule explication officielle à cette DGDAP reste: «Tout devient transverse». Rien de plus explicite. Vous mesurez donc l’anxiété des salariés concernés.

Cette question est à l’ordre du jour de notre CSE. Force Ouvrière écoutera vos explications avec intérêt et là encore vigilance, en attendant des explications concrètes, puisqu’il s’agit d’un point crucial pour l’avenir du groupe et de son organisation.

 

 

Lire aussi...