Lettre ouverte à l’adresse de nos Parlementaires et de nos gouvernants – LA TÉLÉVISION PUBLIQUE PLÉBISCITÉE PAR LES FRANÇAIS

Pour l’instant, le gouvernement campe sur ses positions et ne revient pas sur les baisses de crédits alloués à l’audiovisuel public. Or, un sondage fort intéressant vient d’être diffusé. Élaboré par l’institut BVA pour le compte de la « presse régionale » et du réseau immobilier FONCIA, il se veut un « observatoire de la vie quotidienne des Français » et étudie « les Français et la télévision ».

Et qu’y découvre-t-on ? Que sur bon nombre des items, les offres de France Télévisions sont largement plébiscitées par les Français. Voilà des appréciations fort intéressantes, à un moment où nos pouvoirs publics semblent moins attachés à l’audiovisuel public qu’auparavant ! Ceux-ci nous voient davantage comme un « coût » plutôt que la valeur d’un service que nous rendons à ceux qui nous financent…

Comme s’il n’était pas si grave qu’on nous enlève une part de notre budget, à un moment stratégique du développement de l’industrie de l’image ! En effet, l’investissement du groupe France Télévisions dans la fabrication de séries avec le site de Vendargues nécessite un soutien de l’État actionnaire dans un contexte concurrentiel : Netflix, le groupe Canal, Google… se positionnent sur ce marché.

C’est bien pour cela que ce sondage tombe au bon moment : ce document permet d’affirmer que ce que nous apportons a davantage de valeur que ce que l’on veut nous faire croire…

Un observatoire de la vie des Français

Que dit-il, exactement ?

Par exemple, en page 9 de l’étude, nous apprenons que les animateurs favoris des français sont:

– 1/ Elise Lucet, pour 26%

– 2/ Nagui et Michel Cymès, pour 24%

– devant Yves Calvi, pour 22%

En page 12, nous découvrons que les présentateurs préférés des français sont :

– 1/ Laurent Delahousse, pour 52%

– 2/ Anne-Sophie Lapix, pour 44%

– devant Jean-Pierre Pernaut, pour 38%

Le choix de la direction de France Télévisions de confier les rênes du 20h à l’ancienne présentatrice de « C’est à vous » a donc clairement été apprécié des personnes interrogées.

Par ailleurs, après deux autres journalistes de TF1, nous retrouvons 3 autres présentatrices de journaux du service public :

– Carole Gaessler

– Leila Kaddour

– et Marie-Sophie Lacarrau

Un peu plus loin, en page 18, nous apprenons que les préférences des Français en matière de séries TV vont désormais en priorité sur des créations proposées par le service public :

– 1/ « les petits meurtres d’Agatha Christie » (France 2), avec 33%

– 2/ « Capitaine Marleau » (France 3), avec 26% Voilà bien longtemps que les offres de France Télévisions n’avaient pas surclassé de la sorte des séries concurrentes tels que « Joséphine », « profilage » ou « Camping Paradis » !

Voilà très longtemps qu’une soirée de France 3 ne s’était pas trouvée leader en audience avec un téléfilm, comme ce fut le cas en septembre dernier avec « Capitaine Marleau » !

En page 22, les jeux auxquels les français aimeraient le plus participer sont pour l’essentiel des jeux de France Télévisions :

– 1/ « Tout le monde veut prendre sa place » (France 2), pour 38%

– 3/ « Questions pour un champion » (France 3), pour 33%

– 4/ « N’oubliez pas les paroles » (France 2), pour 32%

– 5/ « Fort Boyard » (France 2) pour 31%

– 6/ « Les chiffres et les lettres » (France 3) pour 26%

– 7/ « Slam » (France 3) pour 22%

– 9/ « Motus » (France 2), pour 16%

– 10/ les Zamours (France 2) pour 13%

Sur ce thème, le service public réalise la quasi intégralité du top 10 ! Seuls 2 jeux de TF1 viennent de placer dans cette longue liste :

– « les 12 coups de midi », en 2ème place

– et « the wall» en 8ème place

Dans le même esprit, nous notons aussi que les nouvelles mesures d’audience sur les 4 types d’écran permettent d’améliorer encore les bons résultats de certaines de nos offres qualitatives. Par exemple, l’un des derniers numéros du magazine « Pièces à conviction » consacré aux secrets du business des maisons de retraites avait capté plus de 800.000 téléspectateurs le soir de sa diffusion. Nous savons désormais que l’offre délinéarisée a permis d’augmenter cette audience de 144.000 personnes, auxquelles il convient d’ajouter les 10 millions de vues générées par la mise en ligne d’extraits et de modules.

Une telle dynamique montre clairement que la refonte de France Télévisions est en route, et que le moment est donc particulièrement mal choisi pour interrompre ce phénomène… Sauf à penser que la réussite puisse déplaire à certains intérêts, qui pourraient préférer que le groupe public se porte moins bien, et soit donc fragilisé par des décisions contraires à toute logique.

Cela, Force Ouvrière ne peut pas l’accepter. Car toute action qui nuirait au dynamisme de l’entreprise serait nocive pour son activité, et donc pour des salariés. Qui plus est alors que des efforts sont entrepris (et portés par les salariés) pour permettre que les comptes de l’entreprise soient à l’équilibre.

La solution ? Le retour de la publicité entre 20h et 21h

Si nous pouvons accepter que tout le monde apporte sa contribution pour une réduction budgétaire nécessaire pour l’équilibre des comptes publics, en revanche, nous ne comprenons pas que des solutions ne soient pas trouvées pour compenser cette contribution. Alors que des solutions, nous savons qu’il en existe…

Nous savons que les soirées ne débutent qu’à 21h (y compris sur les chaînes publiques).

Nous savons aussi qu’une grande majorité d’annonceurs, qui ne peuvent pas communiquer sur les chaînes publiques après 20 heures, NE REPORTENT PAS LEUR BUDGET PUBLICITAIRE SUR LES CHAÎNES PRIVÉES.

En conséquence, autoriser France Télévisions à diffuser de la publicité entre 20 et 21 heures n’aurait pas d’impact sur l’équilibre du marché publicitaire.

D’autant plus qu’une telle mesure compenserait exactement les économies à faire. C’est très précisément LA SEULE FAÇON de permettre une économie sur les finances publiques sans pénaliser le dynamisme de l’entreprise publique.

FTV développe son savoir-faire : la mise en place d’une offre audiovisuelle d’information continue -Franceinfo:-  a permis de créer des emplois et d’apporter une valeur ajoutée au groupe. En matière de création, FTV prend sa place dans un contexte concurrentiel grâce au projet de Vendargues qui sera opérationnel dans quelques mois, faisant le pari du développement des séries TV.

Cette stratégie est le fruit de nos efforts et entraîne des embauches et de l’activité dans l’industrie de l’image en plein redéploiement. Pour Force Ouvrière c’est une dynamique positive qui nécessite des moyens à la hauteur de nos ambitions dans le domaine de la création et de la culture. Cette dynamique démontre que nous nous portons bien.

 

Dr Knock “tout bien portant est un malade qui s’ignore”

Pour conclure… Il nous semble entendre une réplique du théâtre français parmi les plus célèbres, celle du bon Dr Knock : “tout bien portant est un malade qui s’ignore”.  En effet, on constate que nos animateurs sont appréciés, que nos fictions sont prisées, nos jeux plébiscités mais certains veulent nous amener à croire que c’est le signe de maux que nous ne percevons pas.

Force Ouvrière s’adresse aux élus de la nation pour rappeler que nous nous portons bien, que nous honorons la prescription qui nous est faite avec des comptes à l’équilibre, que de nouveaux efforts de gestion seront réalisés en 2018 à la demande de la tutelle… En conséquence, Force Ouvrière leur demande de revoir à la hausse pour cette année 2018 le budget qui sera alloué à France Télévisions,qui est à la hauteur des exigences de l’État et du public.

Related posts

Leave a Comment