Le ridicule ne tue pas. Heureusement pour la CGC et la CFDT de France Télévisions…

Il n’est pas dans l’habitude du syndicat Force Ouvrière de France Télévisions de commenter ou d’intervenir sur les communications aux salariés des autres syndicats.

Ce sera donc une première, nous le regrettons. Mais la CGC et la CFDT ont dépassé les bornes, ce n’est pas tolérable. Ils ne peuvent pas tout dire ou tout écrire impunément.

Ce jour Force Ouvrière saisit donc ses conseils afin de demander justice et réparation.

Vendredi soir dernier, au moment même où la direction envoyait la profession de foi et les bulletins de vote pour l’élection au Conseil d’Administration, la CGC et la CFDT de France Télévisions se sont livrées à un exercice particulièrement détestable : la calomnie à l’encontre de Force Ouvrière et la diffamation d’un de ses délégués syndicaux centraux.

Dans une communication concernant la présentation de la chaîne tout-info au CCE, diffusée à l’ensemble du Groupe, ces syndicats ont notamment accusé Eric Vial , délégué syndical central FO, d’avoir dit : « Vous avez pleinement raison d’externaliser Mme La Présidente , on ne sait pas faire en interne ! ».

Il s’en suit une litanie d’accusations débiles et imaginaires, dont le thème principal est une certaine connivence entre FO et la présidence. Un thème au goût très douteux dont il est inutile de faire l’apologie, mais qui rappelle les pires heures de notre République.

Cette communication, particulièrement odieuse et brutale, scénarise des faits complètement fantasmés. Des faits qui ne se sont jamais déroulés. Les enregistrements du CCE vont facilement le prouver. Ainsi apparemment « Les élus CFDT, CGC ont failli en tomber de leur siège et se sont vivement insurgés contre de telles affirmations (celles de FO, ndrl) mensongères et scandaleuses ».

Il est idiot de prêter de tels propos à Force Ouvrière. Nos revendications, nos valeurs et toutes notre communication disent exactement le contraire. Il suffit de relire notre déclaration liminaire au dernier CCE.

FO ne peut pas accepter des pratiques brutales et diffamatoires de ces syndicats, surtout si celles-ci visent intentionnellement à nuire à la réputation et la notoriété de notre organisation ou de ses représentants. Les attaques ad-hominem qui visent des collègues de notre entreprise sont intolérables. 

Force Ouvrière dénoncera et combattra toujours la violence physique ou morale dans notre entreprise, d’où qu’elles viennent, y compris de représentants d’organisations syndicales.

Alors quel est l’intérêt pour ces syndicats d’agir ainsi ?

Comme par hasard, Eric Vial est candidat aux prochaines élections du Conseil d’Administration de France Télévisions sur la liste Force Ouvrière. Il est considéré par la presse nationale comme un « lanceur d’alertes ». C’est lui notamment qui a mis au jour et dénoncé l’utilisation d’un système d’évaluation secret dans notre entreprise. C’est, comme chacun le sait à France Télévisions, un grand défenseur de la production en interne et dans les régions. Les revendications qu’il porte au nom de FO sont entendues jusque dans les ministères de tutelle. Il défend les salariés intermittents du spectacle au niveau national. Bref, il est populaire parmi les personnels de l’entreprise.

D’autre part, Force Ouvrière est le syndicat qui progresse le plus lors des dernières élections professionnelles, + 11 %…

La CGC et la CFDT ont donc décidé de placer la campagne pour le Conseil d’Administration au niveau du caniveau sans eau : la honte pour eux.

Les conséquences de ce tract ont provoqué des préjudices moraux irréparables. L’appel à la haine en décrédibilisant des personnes ou des organisations syndicales est particulièrement grave et indigne de représentants du service public.

En attendant que la justice fasse son œuvre, nous conseillons vivement à ces deux syndicats de se ressaisir et de commenter leurs actes et leurs propositions plutôt que ceux de leurs voisins.

Nous leur demandons aussi de se remettre au travail. Le CCE a pu faire l’amer constat mardi soir, qu’il n’y avait plus aucun élu CFDT et CGC du Siège de FTV dans l’instance. Pas facile dans ces conditions de relater des faits réels.

Ce n’est hélas pas la première fois que des élus du CCE pointent l’absentéisme répété des élus parisiens de ces syndicats.

Pour toutes ces raisons Force Ouvrière France Télévisions :

– saisit ses conseils afin d’instruire en justice.

– saisit la direction pour faire constater et condamner la non-application de l’accord sur la messagerie syndicale de l’entreprise.

– saisit le secrétaire du CCE afin qu’il conserve en lieu sûr les minutes du dernier Comité Central d’Entreprise afin de faire éclater la vérité.

N’en déplaise aux hargneux et frustrés, Force Ouvrière poursuivra sa politique de syndicalisme rénové et constructif : être libre et indépendant pour dénoncer, critiquer, approuver, proposer, revendiquer, négocier, obtenir, dans l’intérêt impérieux de tous les salariés de France Télévisions.

Nous vous souhaitons, à tous, de joyeuses fêtes de fin d’année.

C'est Noël, j'ai les boules
Image de circonstance. Le Chat de Philippe Geluck

Related posts

3 thoughts on “Le ridicule ne tue pas. Heureusement pour la CGC et la CFDT de France Télévisions…

  1. henri

    La CGC et la CFDT ont donc décidé de placer la campagne pour le Conseil d’Administration au niveau du caniveau sans eau : la honte pour eux.

    Ce n’est pas la peine dans rajouter
    Soyons plus sage et plus réservé…

    1. admin

      Bonjour Henri,

      La sagesse est de ne pas calomnier ni diffamer. Quelle mouche a donc piqué la CFDT et la CGC alors que FO ne s’est jamais montré agressif ? S’attaquer ad-hominem est détestable et condamnable. Vous pouvez laisser passer vous, mais pas nous.

  2. TOSTAIN

    Restez des syndicalistes ne devenez pas « des partenaires sociaux ».
    Il serait intéressant de rappeler l’histoire à ces pseudos syndicalistes.

Leave a Comment