Le patron de la SACD au chevet du cinéma sur France Télévisions

« Un système qui fonctionne tellement bien que l’offre de films n’a jamais été aussi faibles sur les chaînes historiques ! »

Dans une interview accordée au magazine le Point, Pascal Rogard, le Président de la SACD (La Société des auteurs et compositeurs dramatiques) critique sévèrement les multiples interdictions qui contraignent France Télévisions dans sa politique de diffusion de films.

Pascal Rogard regrette notamment « la réglementation dite des jours interdits qui organise la pénurie de films en première partie de soirée sur les chaînes historique. » Il critique avec ironie « un système qui fonctionne tellement bien que l’offre de films n’a jamais été aussi faibles sur les chaînes historiques. » Pour lui,  « Il est urgent de redonner au service public mais aussi aux autres grandes chaînes privées davantage de latitude dans la programmation des films et de lever un certain nombre d’interdictions et de limitations qui sont devenues ridicules à l’heure du numérique ».

De l’argent du service public jeté par les fenêtres ?

Pour Force Ouvrière France Télévisions, cette réglementation conduit France Télévisions à diffuser au moins le tiers des films que l’entreprise achète au delà de minuit, c’est à dire une vingtaine de films par an : une gabegie financière.

Pascal Rogard, Président de la SACD

De même, Pascal Rogard critique l’interdiction faite par les organisations professionnelles du cinéma à France Télévisions de pouvoir mettre à la disposition de ses téléspectateurs les films quelques jours après leur diffusion en télévision de rattrapage. Il considère que c’est « d’une bêtise confondante et il qu’ « il est encore plus bête que France Télévisions se plie à cet oukase. »

Related posts

Leave a Comment