Guyane .1 actionnaire de Médiapart ?

Edwy Plenel mieux reçu qu’un Chef d’Etat aux frais de FTV à Cayenne…

Edwy Plenel invité du Journal télévisé, une émission spéciale avec Edwy Plenel en prime times, une matinale en radio avec Edwy Plenel, un tchat sur le web Guyane 1ère avec Edwy Plenel, une rencontre entre Edwy Plenel et les jeunes guyanais dans les locaux de Guyane Première, des encarts publicitaires avec photo d’Edwy Plenel dans le quotidien de presse écrite France Guyane…

N’en jetez plus. Même le moindre chef d’état n’en aurait pas espéré autant.

Officiellement, le fondateur de Médiapart est invité par FTV afin de sensibiliser les journalistes de la station à l’investigation. Certes il y a du travail…

Question de la présentatrice en plateau :

  • Pourquoi avez-vous accepté notre invitation ?

La question que nous nous posons à Force Ouvrière :

Pourquoi avez-vous invité Edwy Plenel ?

Toujours aussi impertinente, la jeune femme poursuit :

  • Vous avez fondé Médiapart il y a onze ans. 140 000 abonnés l’an dernier, un million de visiteurs. Vous avez prouvé que le succès peut-être au rendez-vous des valeurs ?

La question que nous nous posons à Force Ouvrière :

Les valeurs de Tarik Ramadan ou les valeurs de la liberté de la presse de Charlie Hebdo ?

 

Et le fondateur de Médiapart de pérorer : son journal est opposé au projet de la Montagne d’Or. Problème : celui qui est décrit comme LE spécialiste de l’investigation n’a pris le temps de contacter ni les dirigeants du projet minier, ni ses opposants.

Il soutient le mouvement des Gilets Jaunes, mais pas leur violence vis-à-vis des journalistes, tout en les comprenant et les expliquant…

En revanche, tous les journalistes de la station ont eu l’honneur de dîner hier soir en compagnie d’Edwy Plenel, à l’hôtel où il est logé, le Mercure Amazonia, quatre étoiles, dans le centre de Cayenne, quand les reporters du siège qui vont travailler sur place sont priés de loger dans un modeste (confortable et beaucoup moins cher) établissement deux étoiles.

L’image de France télévisions de cette visite quasi-présidentielle réalisée avec l’argent public en sort entachée… D’autres patrons de presse auraient-ils eu droit aux mêmes égards ? Qu’en est-il du respect de la pluralité de la presse ?

Au moment où France Télévisions met en place une Rupture Conventionnelle Collective, pour, entre autre, des raisons budgétaires, où la dépense de chaque euro est traquée, quand notre groupe peut s’enorgueillir de réaliser des émissions d’investigation comme Complément d’Enquête avec des rédacteurs en chef CDI, comment peut-il s’offrir les services d’Edwy Plenel reçu tel un chef d’État en Guyane ?

Lire aussi...