France 3 Pays de Loire : Retrouver un équilibre

Les difficultés rencontrées par l’antenne des Pays de la Loire sont symptomatiques de nombreux établissements du réseau France 3 : manque d’emplois, absences non remplacées, transfert de charge, fermeture de la locale, démotivation générale qui crée malaise et risques psychosociaux. Un cercle vicieux insoluble entraînant un absentéisme endémique.

Sur la question de l’emploi, Force Ouvrière a interpellé en CE la direction de France 3 (Yannick Letranchant et Olivier Godard) sur la nécessité de rééquilibrer les effectifs sur l’ensemble du réseau (renforcer les antennes sous-dotées par des moyens d’antennes sur-dotées). La direction n’a pas répondu.

Sur la situation générale des Pays de la Loire incluant la problématique managériale, Force Ouvrière a été la seule organisation syndicale à interpeller en CCE la direction du groupe. Celle-ci semblait étonnée de l’état des lieux de cet établissement. Parallèlement, et pour tenter de trouver une solution à la crise, Force Ouvrière a demandé une entrevue à la DRH du réseau, sans obtenir de réponse. Force Ouvrière est remontée à la charge en envoyant pour rappel à la direction générale l’article de Ouest-France sur le mouvement de grève des salariés (voir ici). Enfin, FO a sensibilisé la direction de la santé et de la qualité de vie au travail sur le contexte déliquescent de l’antenne et de l’état de souffrance de ses salariés.

La direction semble vouloir avancer à petits pas, avec des propositions encore insuffisantes.

1/ S’agissant de l’emploi, la direction de pôle s’est prononcée pour le maintien du poste de rédacteur à Nantes. Un minimum, sachant notamment que le service web pourrait souffrir d’un transfert de journalistes sur la TV du matin dont le temps d’antenne doit doubler en janvier.

Concernant le poste de monteur, il y a un besoin dit-elle, le poste pourrait être affiché mais sans en indiquer le timing.

2 / Concernant les absences pour arrêts maladie, la direction se refuse à des remplacements systématiques. Elle entend que la charge soit trop importante, elle entend le mal-être des salariés et admet que la planification fonctionne mal. Elle va regarder cet aspect des choses et invite à davantage d’anticipation, de communication. À ce sujet, elle indique que le vendredi n’est pas un temps de décision éditoriale, c’est un temps administratif ! Par ailleurs, dans un souci d’anticipation, la direction propose un retour à « la note d’antenne » pour rappeler les projets éditoriaux en lien avec les prises de congés. De plus, le comité de pilotage devrait être étendu au mardi après-midi.

3/ Elle justifie la fermeture de la locale du Maine pendant les vacances de la Toussaint par la couverture du Vendée Globe, une offre globale d’information selon la direction, qui intègre les emprises de Nantes et du Mans.

4/ Sur la question managériale, la crise de confiance est profonde, les salariés posent la question du renouvellement de la direction. On continue avec les mêmes mais différemment indique la direction de pôle !! Il faut travailler sur l’organisation dit-elle, tirer le meilleur parti d’Imédia et de la nouvelle organisation du réseau qui devrait permettre d’améliorer les process de fabrication et de décision. Il faut travailler sur qui fait quoi, qui décide de quoi affirme-t-elle !

À ce sujet, FO a rappelé le périmètre d’activité de l’encadrement et notamment la définition de fonction du Rédacteur en Chef. Le Délégué Régional a autorité sur l’antenne, il doit emmener les équipes sur des projets. Chacun doit être à sa place, dans son rôle, assumer ses responsabilités tout en faisant vivre le collectif. Cela passe par la discussion, le débat, la reconnaissance du travail de l’autre dans le respect mutuel ; des notions oubliées que la direction de la santé et de la qualité de vie au travail veut remettre au goût du jour par un accord d’entreprise ou plutôt une charte des bonnes pratiques. C’est triste, mais on en est arrivé là !

L’homme étant un animal social, il ne peut vivre sans le collectif et sans sa reconnaissance. L’enjeu est donc de mettre en adéquation l’individu et le collectif, cela est vrai quelque soient les catégories socio-professionnelles, le niveau hiérarchique. Tout un programme dont l’antenne des Pays de la Loire (mais pas seulement) pourrait s’inspirer pour retrouver un équilibre.

 

 

Nantes, le 10 octobre 2016

Related posts

Leave a Comment