ÉVOLUTION DES AUGMENTATIONS ANNUELLES DES SALAIRES : UN CHOIX CORNÉLIEN

Depuis plusieurs semaines, des négociations sont engagées avec la direction pour faire évoluer l’accord collectif sur le chapitre des évolutions des rémunérations individuelles. L’idée consiste à revoir la répartition des enveloppes, et permettre à davantage de salariés de percevoir des augmentations plus faibles, plus souvent.

Au fil des négociations, les propositions ont évolué. Le 0,5% minimum initialement prévu a disparu. Désormais, un mécanisme plus complexe est mis sur la table : la certitude que tous bénéficieront d’au moins 2,5% tous les 5 ans. Ceux qui n’auraient rien touché durant 4 ans percevraient donc au moins 2,5% l’année d’après… Et ceux qui auraient touché quelque chose recevraient au moins la différence entre 2,5% et ce qu’ils ont perçu.

Pour les journalistes, la garantie d’une mesure serait acquise au bout de 5 ans.

Quelles conséquences ?

Très clairement, ce serait un progrès en terme d’équité pour le public journaliste, qui ne dispose d’aucune garantie aujourd’hui.

Autre avancée pour les journalistes : la négociation en cours d’un pourcentage de mesures réservées aux promotions et mesures de paliers. Voilà qui contribuerait à ce que davantage de collègues puissent progresser…et ne restent pas aussi longtemps sans évolution de carrière.

Tout cela serait très intéressant s’il n’y avait pas un prix à payer !

Cette contrepartie se décompose en plusieurs aspects :

  • Les dispositions s’accompagnent d’une forte baisse des minima garantis chaque année. Certes, la formule (désormais plus complexe) donne un taux minimal à négocier chaque année… et surtout, le plus intéressant à retenir reste qu’à l’issue des 5 ans, la progression salariale est garantie à 2.5 %.
  • L’autre conclusion est que le dispositif n’apporte pas de vrais changements pour les PTA, si ce n’est une possibilité d’une mesure chaque année à concurrence de 2,5%.
  • Concernant la revalorisation du salaire de base, nous sommes en attente du document final de l’accord qui sera proposé aux organisations syndicales.

Les revendications de FO :

Nous réclamons toujours un vrai 13ème mois pour les PTA.

Nous demandons aussi que les comités salaires se voient doter d’une info capitale, pour évaluer au mieux la diversité des parcours : que les documents mentionnent l’existence d’ex primes de BIP ou de compétences complémentaires. Pour FO, c’est bien SANS CES PRIMES que la progression salariale de chaque collègue doit être appréciée objectivement, afin que chaque parcours soit valorisé à sa juste valeur sans nuire à l’évolution de carrière.

Doit-on aujourd’hui considérer que, même en l’état, ces nouvelles conditions améliorent le quotidien des salariés…et donc les accepter ?

Ou estimer que le texte proposé ne va pas assez loin ?

Plus encore sur ce sujet que sur un autre, ce choix vous appartient ! Nous vous avons exposé en toute transparence les principaux aspects de cette proposition d’avenant afin que vous, salariés, vous en appropriez le sujet ; à vous donc de nous dire dans quelle direction vous souhaitez que nous défendions vos intérêts.

N’hésitez pas à venir échanger avec vos délégués Force Ouvrière !

Et n’hésitez pas à nous faire un retour par mail au syndicatfo.groupe@francetv.fr.

Related posts

Leave a Comment