Evaluation secrète des salariés : Fiche le camp !

Concernant les évaluations secrètes des salariés, la direction s’est enfin expliquée ce mercredi après-midi au Siège de France Télévisions. Durant près de 5 heures, dans une ambiance assez tendue et parfois houleuse, la direction a rendu les conclusions de son enquête interne devant les syndicats représentatifs Force Ouvrière, CGT et CFDT. Elle a exposé les faits et les motifs qui l’ont conduit à mettre en place un double système d’évaluation dans l’entreprise.

Le SNJ a déclaré ne pas vouloir prendre part à cette réunion et a quitté la salle.

Le nouveau Directeur Général des ressources humaines et à l’organisation de France Télévisions, Arnaud Lesaunier, a exprimé au nom de l’entreprise « ses sincères regrets »,  en présence de Cécile Lefevre, DRH du réseau outre-mer et France Ô, d’Olivier Godard, DRH du réseau France 3, de Samuel Bignon, DRH Fabrication et Technologie, de Muriel Charles, directrice en charge des ressources humaines et du dialogue social, de Benjamin Maurice, directeur délégué au dialogue social, et d’Olivia Venner, responsable du développement managériale.  Il a reconnu l’existence d’un système d’évaluation sur lequel « ni les salariés ni les organisations syndicales n’ont été informés ». Il ne s’explique pas comment « la direction de France Télévisions a pu manquer la marche de l’information consultation des représentants des salariés ».

images

Force Ouvrière a longuement exprimé sa colère et sa désapprobation sur ces pratiques déloyales et illégales. Pour nous, la confiance a été rompue. Les organisations syndicales et les salariés n’ont pas été respectés. C’est grave, très grave ; d’autant plus que dans un premier temps, la direction a nié, puis minimisé. Elle a remis en cause publiquement des informations de FO, qui avaient pourtant été vérifiées et corroborées par l’encadrement intermédiaire de France Télévisions. Elle a remis en cause, sous prétexte d’une fausse excuse, les négociateurs et les signataires (FO & CGT) de l’accord égalité professionnelle Hommes/Femmes en détournant l’interprétation de cet accord : honteux.

La direction affirme que cette évaluation effectuée dans le cadre d’une revue de personnel est caduque. « Nous abandonnons tout » affirme le nouveau DRH, « même si cet outil pouvait être intéressant».

Force Ouvrière a exigé que l’ensemble des évaluations qui ont été effectuées par les managers fassent l’objet d’une restitution encadrée. En effet, plus de 60 % des personnels sont concernés : notamment dans les 1ère Outremer, France Ô, mais aussi la majeure partie des régions de France 3 et dans une grande partie du Siège de France Télévisions. La direction s’y est engagée.

Les conditions de cette restitution feront l’objet d’une prochaine réunion. Cette restitution pourrait intervenir dans le cadre des entretiens individuels annuels, en présence si le salarié le souhaite d’un responsable des ressources humaines. Par restitution, la direction entend que « le salarié sera informé du contenu de l’évaluation ».

La direction a cherché à expliquer la finalité du processus mis en place. Selon elle, il s’agissait de projeter « une cartographie des potentiels, d’effectuer une analyse des forces et des faiblesses d’un collectif afin d’élaborer un plan d’action et de s’y tenir ». Tous les managers étaient informés et accompagnés dans la mise en place de cette revue d’effectifs par la DRH du dialogue social de Paris qui a reconnu être à l’initiative du projet. Les documents, selon cette direction, ont  été « réalisés en interne et ne sont pas le fruit d’un travail de consultants extérieurs à l’entreprise ». FO émet un doute sur ce point.
Notre syndicat a également fait remarquer que certains managers s’étaient refusés à remplir ces grilles, dont ils ne voyaient pas l’utilité.

La direction affirme qu’elle n’a pas «collecté de fiches papier, ni créé de fichier», que « ce n’était pas l’objectif de la revue de personnel ». Selon ses déclarations, les documents dont FO a révélé l’existence « sont des supports pour les entretiens » afin d’aider les cadres « de manière homogène » à réaliser leurs entretiens individuels annuels. Elle admet tout de même que des différences notables puissent exister par moments entre la restitution des entretiens et «ces feuilles individuelles ». Elle martèle qu’au niveau national, « rien n’a été collecté, rien n’a été archivé », que « ce n’était pas la fonction de ces évaluations». La direction reconnaît que des «fiches» puissent exister, mais elle est incapable d’en donner le nombre, ni de savoir qui les a écrites. Pour elle, il s’agit simplement d’un formulaire d’aide.
Notre syndicat reste très dubitatif sur ces explications : le mal a été fait.

Pour Force Ouvrière c’est tout le système des entretiens individuels à France Télévisions qui est à revoir. Un tiers des personnels n’a jamais d’entretien. Si l’on ne donne pas de «grains à moudre » à l’encadrement de proximité et aux chefs de services, ces évaluations ne servent à rien. Une partie de l’encadrement se sent complètement déresponsabilisé et est dans l’incapacité d’apporter des réponses concrètes aux salariés…

Arnaud Lesaunier s’est engagé à réformer totalement la manière dont se déroulent les entretiens annuels. Il a promis d’y associer les organisations syndicales. Il souhaite «aborder le dialogue social différemment, de façon constructive, dans le respect des partenaires sociaux».

Pour Force Ouvrière, il faut donner une vraie valeur à ces entretiens avec un suivi en matière de formations, les promotions, les évaluations de carrière. Ces entretiens doivent être bénéfiques pour les salariés et pas seulement une formalité administrative.

Les salariés veulent connaître la vérité absolue. Nous engageons tous les collègues qui le désirent, et qui sont concernés, à se retourner vers leur hiérarchie afin de réclamer la restitution sincère et honnête de leur évaluation.

Related posts

2 Thoughts to “Evaluation secrète des salariés : Fiche le camp !”

  1. H.W

    je propose au nom de la démocratie salariale et ou d’entreprise.
    que nos dirigeants des que la prime variable est acquise
    ils doivent se soumettre à une votation du personnel afin qu’ils soient évalués….s’ils dépassent les 50% ils restent en place
    Autrement tu retournes là où tu étais auparavant…et si tu n’avais pas d’autres postes… tu déguerpis…Simple comme bonjour car pour avoir + de 50% de mécontent il faut faire fort…mais bon cela existe….
    France tv appartient autant aux salariés qu’ aux dirigeants.

    1. admin

      Excellente idée ! 🙂 Peux-tu t’occuper de l’évaluation secrète de cet encadrement ? 🙂

Leave a Comment