Déontologie des journalistes de France Télévisions : juste une mise au point

Dans le cadre de la commission de suivi de la déontologie des journalistes à France Télévisions, Force Ouvrière, la CFDT et le SNJ étaient appelés à débattre aujourd’hui avec la direction de l’Information de France Télévisions réunie au grand complet.

FO a d’abord souhaité l’édition et la diffusion de « la déontologie des journalistes à France télévisions ». Pour le syndicat, un livret devrait être fourni à l’ensemble des personnels journalistes. La revendication a été acceptée par la direction. Elle promet de distribuer prochainement un fascicule dans l’ensemble des rédactions. Thierry Thuillier, directeur de l’information des rédactions nationales, souhaite une « prise de conscience » de la part des journalistes en matière de déontologie. Pour lui, la direction fait des efforts de pédagogie : « une charte déontologique est d’ores et déjà disponible sur l’Intranet Monespace. »

« Le journaliste doit rester totalement indépendant »

S’agissant des collaborations extérieures (interventions dans les écoles, les institutions, les entreprises…), la direction a fourni aux Organisations Syndicales présentes une liste de journalistes travaillant à France 2 et à France 3 national et ayant demandé des autorisations de collaborations en dehors de France Télévisions. Les journalistes de Force Ouvrière ont fait constater que la grande majorité de ces collaborations ont pour motif « l’enseignement dans les écoles de journalisme ». Mais la délégation a regretté que la direction soit dans l’impossibilité de fournir ces mêmes types d’informations pour les rédactions de France Ô, 1ere Outremer, et France 3 Régions.

« Etre journaliste candidat est une situation incompatible avec l’exercice de la profession. »

Les journalistes de Force Ouvrière ont également souhaité aborder le sujet des prochaines élections politiques. La direction de l’info s’est montrée extrêmement ferme. Elle considère  » qu’être journaliste candidat est une situation incompatible avec l’exercice de la profession. »

Olivier Loubet, chargé de coordination RH des journalistes, et René Siacci, directeur des rédactions de France Ô ont longuement évoqué « les déplacements à l’étranger ». Pour eux, les voyages de presse concernant les films coproduits par le groupe France Télévisions ne posent pas de problème. En revanche, la direction générale ne souhaite plus recourir aux voyages de presse. Pour Pascal Golomer, le directeur d’info de France 3 « soit le sujet en vaut la peine et on le finance, soit il n’en vaut pas la peine et on ne part pas. » « L’indépendance est toujours payante à long terme, cela se voit à l’antenne » a conclu le directeur de l’information.

La déantologie des journalistes de France 2 vue par media.paperblog.fr au moment des Jeux Olympiques…

En matière d’information numérique, FO a exigé que la traçabilité des images soit renforcée. Pour la direction, ces nouveaux supports devenus stratégiques, demandent « une attention toute particulière » mais pour Hervé Brusini, « tout ce que nous publions passe dans un circuit de relecture avant publication.

Pour les journalistes de Force Ouvrière France Télévisions,  la rigueur en matière de déontologie est une priorité. Elle doit rester une préoccupation constante afin de perpétuer notre crédibilité et celle de notre information auprès des téléspectateurs.

Related posts

Leave a Comment