Déménagement de l’antenne de Rouen : le serpent de mer remonte à la surface

La direction de pôle l’a annoncé lors du dernier comité d’établissement : le déménagement de l’antenne de Rouen doit être envisagé dans la perspective de « servir de laboratoire à France 3 pour y construire le site pilote de la nouvelle télévision régionale de demain ». A priori, cette annonce peut séduire et marquer une volonté de modernisation. Mais sur le fond, elle reste bien floue. En effet, le site se fonderait sur « de nouveaux formats en terme d’infrastructures ». C’est-à-dire ? Des locaux moins chers donc plus étriqués ?

Ce site pilote s’organiserait aussi selon « des logiques nouvelles de travail, plus rationnelles, plus efficaces, plus modernes et plus adaptées à la réalité professionnelle et économique ». Mais qu’en est-il exactement de cette nouvelle organisation ? Ne sera-t-elle qu’une somme de contraintes avec un volume de travail plus important que ce que nous connaissons aujourd’hui où chaque « plus » demandé aux salariés se traduira en « moins » dans tous les domaines, de la production à la diffusion. Fabriquer plus avec moins de moyens, moins de temps, moins de qualité ?

Qu’en sera-t-il des journaux d’information, des émissions de programmes, cœur même de nos activités ? La dessus, aucune indication ni de perspectives.

Force Ouvrière est favorable à un déménagement mais il ne doit pas se traduire par une litanie de soustraction au profit d’une logique purement comptable ou la rentabilité supposée nuirait à la qualité de la production et nous éloignerait un peu plus de nos téléspectateurs.

Déjà échaudés par une vague de suppressions de postes nuisible à la fabrication, les salariés de Rouen ont tout lieu d’être inquiets pour l’avenir de leur établissement. Ils peuvent l’être davantage concernant la création de cette nouvelle antenne, au moment où la direction de pôle annonce une baisse du budget de 2,4 M d’euros cette année. En effet, la question du financement se pose, et là non plus, pas de réponse.

            Alors, vrai projet ou miroir aux alouettes destiné à apaiser un établissement au bord de la crise de nerf ? Force Ouvrière réclame d’ores et déjà à la direction des précisions. Les élus et délégués syndicaux FO resteront extrêmement vigilants tant sur la définition, l’élaboration que sur la mise en œuvre de ce projet. Quoiqu’il en soit, concilier conditions de travail des salariés, qualité des programmes et respect des téléspectateurs devra rester un préalable à tout déménagement.

Related posts

Leave a Comment