Delphine Ernotte-Cunci, la présidente de France Télévisions reçoit Force Ouvrière

DelphineErnotteDelphine Ernotte-Cunci vient de recevoir une délégation Force Ouvrière France Télévisions. C’est la première organisation syndicale qu’elle reçoit. Elle était accompagnée par Stéphane Sitbon-Gomez son directeur de cabinet. Ce premier échange d’une heure et demie a permis de confronter nos idées sur l’avenir de l’entreprise.

La nouvelle dirigeante a fait le constat que FO était le syndicat qui progressait le plus dans l’ensemble de l’entreprise.

Les échanges ont été intenses, soutenus, mais cordiaux. De très nombreux sujets ont été abordés : la vision stratégique des chaînes du groupe, la lutte contre la précarité dans l’entreprise, les compétences complémentaires, l’indépendance de l’information…

Force Ouvrière a particulièrement insisté sur le besoin de recouvrer un dialogue social constructif. Notre syndicat a relaté le malaise des cadres dans l’entreprise, des personnels qui sont déconsidérés et déresponsabilisés. Nous avons mis l’accent sur la souffrance au travail dans de nombreux services, en citant concrètement des exemples. Nous avons réclamé des moyens supplémentaires afin que « les salariés puissent enfin obtenir des réponses à leurs questions ».

Nous avons indiqué tous les problèmes rencontrés par les personnels administratifs (surcharge de travail, problèmes de paye) les salariés intermittents du spectacle (dont certains barèmes minimaux ne sont pas respectés, et les journalistes, techniciens (qui travaillent sur de fortes amplitudes horaires non reconnues).

Force Ouvrière a défendu activement une politique de production en interne d’émissions en région et au siège.

La nouvelle présidente est intervenue sur l’avenir des petits établissements d’Outremer comme St-Pierre & Miquelon ou Wallis & Futuna. Elle souhaite que personne ne remette en cause leur légitimité. Il en va de même de l’identité culturelle des antennes des outremers 1ère qu’elle veut préserver.

Delphine Ernotte-Cunci nous a interrogé sur l’opportunité de la création d’une chaîne tout info pour notre Groupe. Selon elle, « il n’est normal que le service public ne dispose pas d’une telle chaîne face aux concurrences du secteur privé ».

FO a regretté que certaines organisations syndicales jouent en ce moment la politique de la terre brulée en décrédibilisant l’image de France Télévisions et le travail de ses salariés. La diffusion de fausses informations à des fins électoralistes est extrêmement préjudiciable pour notre collectif de travail.

Nous avons affirmé que « nous jugerons la nouvelle présidente sur des actes, et pas sur les rumeurs ».

La nouvelle présidente a semblé particulièrement au fait des dossiers. Elle se sent préoccupée par la situation sociale et l’ambiance au travail. Elle a notamment évoqué « un projet collectif pour les régions de France 3 », et une « stratégie de développement du numérique ».

Elle ne s’est pas dit « touchée par les attaques récurrentes ». Elle « préfère s’intéresser aux dossiers qui concernent France Télévisions ». Elle reconnait que « l’investissement, l’attachement et le professionnalisme des salariés » ont permis à France Télévisions de bien fonctionner. Elle souhaite mettre en place des espaces réguliers de dialogues entre la direction et les organisations syndicales.

Durant tout l’entretien, Delphine Ernotte-Cunci s’est montrée soucieuse et attentive. Ce premier échange a été positif et constructif.

Related posts

Leave a Comment