« QUE VIVE LA CHAÎNE D’INFO FRANCE TÉLÉVISIONS ! MAIS PAS À N’IMPORTE QUEL PRIX ! »

Déclaration liminaire des élus Force Ouvrière lue devant la Présidente de France Télévisions Delphine Ernotte Cunci.

 

« Force Ouvrière  France Télévisions a sans doute, et pourquoi le nier, été le syndicat le plus participatif dans l’élaboration de la chaîne tout info du service public.

Nous avons contribué et accompagné ceux qui souhaitaient que ce projet voit le jour, parce qu’après des années de disette, vous êtes venus, Madame la Présidente, avec un projet motivant pour les personnels.

Nous pensons d’ailleurs que ce projet a suscité de l’intérêt parmi une majorité des salariés. Mais aujourd’hui nous vous disons droit dans les yeux que nous ne voulons pas que ce projet s’effectue à n’importe quel prix.

Une organisation syndicale à l’objectif primordiale de défendre les intérêts des salariés. Force est de constater que sur de nombreux points la situation ne nous satisfait pas.

Nous parlons d’abord du prix du respect.

De nombreux salariés de France Télévisions ont envoyé leur candidature pour postuler au projet de chaîne info. Ils ont cru en cette nouvelle plateforme d’information que vous leur proposiez.

Nous ne pouvons qu’amèrement regretter, alors que vous commencez les premiers tests et au moment où toute l’entreprise se partage le nom des récipiendaires, que vous n’ayez pas eu au moins la délicatesse, le respect, d’envoyer des lettres de refus aux candidats recalés.

La remarque que nous vous faisons là, nous l’avons hélas faite, devant les précédents Présidents de France Télévisions. Nous constatons que les mauvaises pratiques perdurent quelles que soient les Directions.

Alors vous faites comme vous voulez, mais vous répondez maintenant à tous les candidats !

Vous leur avez demandé de remplir des dossiers, d’envoyer des Curriculum vitae, de constituer des lettres de motivations… Ils sont dans l’attente, pour certains ils sont encore dans l’espoir.

Ne vous faites pas d’ennemis en interne. Comment croyez-vous que les candidats qui n’ont toujours pas reçu de réponse parlent de la chaîne info et de son management, si ce n’est en terme négatif ? Ayez l’esprit d’équipe !

La chaîne info ne doit pas non plus se réaliser au prix du projet initial. Dans votre projet d’information / consultation, il est prévu que la moitié des postes de France Info soit réalisée par des redéploiements en interne et que l’autre moitié soit du recrutement externe.

Selon nos informations vous ne respecteriez pas cet engagement. Il y aurait apparemment un fort déséquilibre au profit du recrutement externe, et là, nous parlons de personnes n’ayant jamais collaboré pour France Télévisions.  Nous vous le disons fermement, ce n’est pas normal, ce n’est pas ce qui a été convenu entre les partenaires sociaux !

Le projet de chaîne info doit être un projet d’entreprise, pas un projet extérieur à l’entreprise.

Bien sûr, Force Ouvrière se satisfait, dans le contexte actuel de crise, de l’embauche de près de 80 personnes. Nous défendons l’emploi. Mais, les personnels de France Télévisions par la naissance de France Info espéraient aussi une évolution de leur carrière. Certains même espéraient à cette occasion effectuer une reconversion.

FO a souhaité un plan de formation solide pour accompagner la naissance de France Info. Ce ne sera pas le cas, nous le regrettons.

C’est pourquoi Force ouvrière exige une analyse sur le nombre de reconversions au sein de l’entreprise. Vous serez surprise, Madame la Présidente de vous apercevoir que notre société est sclérosée dans ce domaine, pas du fait des nombreux salariés qui sont prêts à faire les efforts nécessaires pour évoluer ou pour faire évoluer leurs compétences, mais du fait de nos modèles d’organisations qui empêchent toutes évolutions.

De même dans le cadre de France Info, il aurait été possible d’embaucher davantage de CDD historiques de France Télévisions.

Est-ce que ce sera le cas ? Nous en doutons.

La chaîne info ne doit pas se faire non plus au prix d’une contrainte budgétaire, contrainte que les salariés de France Télévisions subissent depuis de nombreuses années et qui empêche tout développement de notre entreprise.

Une enveloppe de 6 millions d’euros avait été dégagée de prime abord pour la constitution de cette chaîne, ensuite vous avez admis que le coût pour l’entreprise, pour une année pleine, s’élèverait autour de 16 millions d’euros. Maintenant nous apprenons dans la presse que nous serons vraisemblablement, notamment en raison d’une majorité de recrutements externes qui va entraîner une augmentation de la masse salariale, autour de 20 millions d’euros. Dans le même temps le ministère du budget nous contraint à un équilibre budgétaire et à une réduction des ETP.

Alors là encore nous disons net : hors de question de faire porter le coût de ce déplacement budgétaire sur les salariés ou sur une quelconque restructuration !

C’est à vous d’assurer le budget de cette chaîne info en allant chercher les crédits nécessaires à son bon fonctionnement. Il ne doit y avoir aucun impact social pour les salariés de France Télévisions.

Pour le moins et malgré ces mises au point, Force Ouvrière France Télévisions se félicite de la naissance de France Info. Nous souhaitons longue vie à cette nouvelle chaîne. Nous sommes très heureux pour les personnels qui vont y participer et nous serons devant notre écran le 1er septembre prochain pour son ouverture.

Nous vous demandons simplement de ne pas oublier vos promesses, Madame la Présidente.

Cette chaîne d’information doit être une nouvelle chaîne avec de nouvelles écritures, un projet éditorial ambitieux et moderne porté par une plateforme numérique. Nous ne voudrions pas que les journalistes qui vont y travailler soit simplement des deskeurs, que les personnels techniques et administratifs n’y trouvent pas leur place, et que cette chaîne soit une simple copie de ce qui existe déjà. »

A l’issue de la lecture du liminaire de FO, le Directeur Général Délégué aux Ressources Humaines et à l’Organisation, M. Arnaud Lesaunier a souhaité intervenir. Il a contesté l’information selon laquelle il y aurait davantage de recrutements externes qu’internes sur France Info. Il a également contesté le chiffre du budget de 20 millions d’euros annoncé dans la presse en réaffirmant que nous serions bien autour des 16 millions d’euros. Enfin, il a clairement dit que tous les candidats recevront une réponse, mais que les plus de 2600 candidatures (dont 400 en interne) n’ont pas permis de répondre à tout le monde dans un délai acceptable. 

Related posts

Leave a Comment