Déclaration préalable au CCE du 15 et 16 décembre 2015 : la liste de cadeaux

Madame la Présidente,

C’est bientôt Noël, alors Force Ouvrière est venu ce jour avec une petite liste de cadeaux qui feraient bien plaisir aux salariés et aux organisations syndicales représentatives.

D’abord, nous aimerions être informés. En cette fin d’année où apparemment la direction de France Télévisions peaufine son nouvel organigramme de l’Information, nous trouvons assez regrettable que la presse extérieure soit informée des changements ou des bouleversements de France Télévisions avant les salariés. Indéniablement cela nuit à l’ambiance et au sentiment d’appartenance à une même entreprise.

père-noël

Par exemple, juste au lendemain du premier tour des élections régionales, les personnels de France Télévisions ont découvert l’éviction soudaine du directeur de l’information, Pascal Golomer. Au vu de ses explications aucun fait gravissime ne justifiait l’urgence et la hardiesse de cette décision.

Force Ouvrière, vous le savez puisque nous l’avons écrit, a dénoncé la méthode employée, ainsi que le calendrier choisi. Cette décision a provoqué un grand malaise chez les salariés qui n’ont eu à ce jour aucune véritable explication.

De même, c’est par la presse que les salariés ont découvert la nomination dans la foulée de Michel Field. Là encore, les collaborateurs ont eu le sentiment d’être écartés des décisions stratégiques de l’entreprise.

Enfin, c’est également par les médias que nous apprenons que Céline Pigalle, ex-directrice de la rédaction d’iTELE et de l’information du groupe Canal+, est fortement pressentie pour diriger les rédactions de France 2 et France 3. Si cette information est confirmée, ce serait bien que nous l’apprenions aujourd’hui et pas demain dans les colonnes d’un canard.

Et nous ne remettons pas sur la table les évictions de Philippe Verdier, Julien Lepers ou Micky Sébastian qui se sont déroulées dans une curieuse opacité.

Evidemment, Force Ouvrière reconnait que le choix de désigner les cadres dirigeants de l’entreprise ou les animateurs qui vont porter l’image de marque de France Télévisions est bien une des prérogatives de la direction générale, que c’est de leur responsabilité.

Néanmoins, nous n’oublions pas pour autant que lesdits cadres dirigeants ou animateurs sont aussi des salariés, et qu’ils méritent donc un certain respect, dû à tout salarié. Et pour être sincère, nous avons eu le sentiment que, parfois, ces décisions se prenaient dans la rapidité, sans aucune information préalable.

C’est pourquoi, comme premier présent nous souhaiterions davantage d’information.

Sur notre liste, nous avons mis aussi que nous souhaiterions un projet clair pour les réseaux de France 3. Ca se serait vachement bien comme cadeau !

Car nous pouvons vous dire que si la question d’une réorganisation éditoriale ne se pose pas dans les régions dont les périmètres n’ont pas changé, c’est un vrai sujet d’inquiétude dans les régions qui ont fusionné.

Dans ces nouvelles régions, les salariés constatent déjà des évolutions : des émissions qui se font sur des grandes régions, des sujets des régions voisines qui sont diffusés dans les informations régionales, des salariés techniciens qui sont amenés à travailler pour d’autres régions… Pour l’instant c’est un constat, rien n’est officiellement dit aux salariés. Pourtant, vous leur devez la vérité.

Nous nous souvenons de votre audition à l’Assemblée Nationale lorsque pour faire des synergies ou des économies vous évoquiez des « nouveaux moyens d’organisations ». Vous avez alors estimé que « le passage à 13 régions, dans le cadre de la réforme territoriale, était une opportunité formidable ». Les réformes structurelles évoquées pourraient correspondre à la fusion des rédactions de France 3 en 13 pôles régionaux. Si c’est votre projet, il faut honnêtement nous le dire.

De même, concernant une autre fusion, celle des rédactions nationales, il semble que ce soit le black-out total. Où en sommes- nous de l’information-consultation ? Considérez-vous que cela a été fait et allez-vous commencer à appliquer le plan voulu par Monsieur Thuillier alors que rien n’était achevé ? Toutes ces questions restent en suspens et crispent les relations dans les rédactions.

De notre côté à FO, nous avons toujours considéré que les discussions ne sont pas achevées et que le projet de la direction n’est pas terminé. Il n’a d’ailleurs jamais été présenté entièrement.

Petit aparté, puisque nous parlons des rédactions, FO regrette que les Outremers  et la Corse aient été quasiment oubliés dans le traitement des élections et dans le traitement de l’information concernant les résultats des élections régionales.

Enfin, dernier cadeau de Noël que l’on vous réclame, ce serait le plus beau, ce serait le plus gros. C’est le 13ème mois pour tous les salariés techniques et administratifs.

Nous avons négocié un accord d’entreprise qui vise à unifier les pratiques de travail et à considérer que chaque salarié de cette belle entreprise apportait sa pierre à l’édifice de la construction de France Télévisions. Force est de constater que cela n’est toujours pas le cas. Il existe encore des disparités salariales injustes et inexplicables entre les salariés.

C’est pourquoi, reprenant une revendication des journalistes Force Ouvrière, nous réclamons comme pour tous les journalistes, l’attribution d’un 13ème mois pour tous les personnels PTA.

Depuis la création de France Télévisions, l’ensemble des salariés ont subi les effets de l’entreprise unique avec un grand professionnalisme sans pour autant en être récompensé. Il serait peut-être temps d’y penser. Une mesure salariale exceptionnelle pour tous les personnels doit être envisagée.

Voici donc pour Noël, trois revendications que nous reformulons : davantage d’information sur les stratégies d’entreprise, ses mouvements, ses ambitions ; la connaissance des synergies que vous voulez mettre en place pour la fusion des rédactions ou des réseaux régionaux ; le 13ème mois pour les PTA et une mesure salariale exceptionnelle.

Mais pour être franc, nous avons eu déjà eu quatre cadeaux dont nous voulons sincèrement vous remercier et qui sont à mettre à votre profit.

Dans le cadre du Pacte de Priorité que Force Ouvrière a souhaité et pour pouvoir exporter des séries, France Télévisions a signé un accord avec les syndicats de producteurs pour réaliser davantage d’œuvres en interne ou en coproduction. Notre entreprise détiendra ainsi en partie les droits d’exploitation pour des reventes en France ou à l’international.

L’accord conclu prévoit que France Télévisions portera à 25 % de ses dépenses de création les œuvres « dépendantes » contre 5 % actuellement. Le groupe bénéficiera ainsi du même seuil de 25 % que les groupes privés.

Force Ouvrière espère qu’au moins la moitié de cette part dépendante pourra être réalisée par la filiale de production ». En tout cas, c’est une excellente nouvelle, d’autant que nous pourrons peut-être tirer une partie des recettes supplémentaires grâce à l’obtention de nos droits.

Autre bonne nouvelle dont nous allons parler durant ce CCE, c’est la concrétisation d’une promesse que vous avez faite également devant la représentation nationale : un budget à l’équilibre pour 2016.

Le projet de chaîne tout-info se concrétise également. Et avec lui, l’idée qu’en plus d’une plateforme numérique, sa diffusion pourrait également avoir lieu sur une chaîne numérique gratuite. Nous avons tous constaté qu’au moment des tragiques attentats de Paris, cet outil pouvait nous manquer. C’est pourquoi, nous vous demandons d’ores et déjà des informations complémentaires sur l’appel d’offre que France Télévisions a lancé concernant les prestations techniques. De quoi s’agit-il exactement et quel est votre objectif ?

Enfin, FO se félicite que la direction de France Télévisions ait enfin consenti à revoir les dispositifs des entretiens annuels individuels. C’était un point essentiel de nos revendications.

Réformer ces entretiens individuel annuel dans une démarche de progrès et mettant des plans d’actions en place pour les salariés qui peuvent se trouver dans des difficultés nous semble positif. D’autant plus que ces entretiens individuels annuels seront complémentaires aux entretiens professionnels.

Mais si vous souhaitez que ces évaluations fonctionnent correctement vous devez redonner du « grain à moudre » à l’encadrement de proximité qui depuis trop longtemps a été déresponsabilisé.

Nous vous souhaitons Madame la présidente, ainsi qu’à toute votre équipe et aux élus du CCE, de très joyeuses fêtes de fin d’année.

Déclaration lu par Eric Vial, Délégué Syndical Central Force Ouvrière de France Télévisions

Related posts

Leave a Comment