Chaîne d’information de France Télévisions et programmes régionaux : les yeux dans les yeux !

C’est le jour de vous parler les yeux dans les yeux.

C’est le jour de nous parler vraiment du projet de création de la chaîne d’information de France Télévisions.

Evidemment, comme l’ensemble des élus ici, comme les organisations syndicales représentatives, chacun a reçu le projet.

Et je dirai même un peu plus, puisque le projet a fuité dans la presse, une nouvelle fois, et nous avons l’impression que chacun veut avoir son mot à dire : dans le privé, dans le public, dans les ministères, dans les rédactions.

En tous cas, ce projet de chaîne info suscite de l’intérêt, voir de la jalousie, et c’est déjà un premier point de satisfaction. En tout cas, quel panache vous avez eu en termes de délais. Vous avez réussi à faire taire les mauvaises langues qui pensaient que cette chaîne ne verrait jamais le jour.

Point_1_-_CCE_15_01_2016_-_PROJET_CHAINE_INFO

A Force Ouvrière France Télévisions, nous l’avons dit très tôt, nous sommes favorables à l’idée d’une chaîne tout info.

N’en déplaise à ceux qui veulent absolument nous acoquiner avec la direction, cela n’a rien à voir.

Nous considérons qu’il est du devoir d’une direction de proposer des projets, des activités, et de vouloir les faire aboutir. Notre syndicat critique lorsque que le carnet de commande ne fonctionne pas et quand on ne donne pas de travail aux salariés, pas l’inverse. Sur le simple thème de l‘emploi, nous ne pouvons que nous satisfaire que la direction de France Télévisions porte un projet qui a le mérite de maintenir et de préserver l’emploi après un Plan de Départs Volontaires à la Retraite (PDVR) puis un Plan de Départs Volontaires (PDV).

Oui, nous pensons à Force Ouvrière que le service public doit avoir sa chaîne d’information ! Le tragique soir des attentats de Paris, nous avons bien vu que contrairement aux télévisions privées, la carence d’une chaîne info nous a fait défaut malgré le formidable investissement des journalistes de la rédaction nationale.

Et puis, nous restons intimement persuadés que le traitement de l’information, son analyse, son décryptage, ne peut pas être le même sur une chaîne publique que sur une chaîne commerciale.

C’est pourquoi, à la fin de la lecture du projet, nous vous le disons franchement, certains d’entre-nous on dit « ouah c’est génial, je veux en être ».

Mais, car il y a un mais…. C’est surtout sur l’organisation et la construction de cette chaîne info que nous aurons un dialogue assez ferme tout à l’heure. Nous considérons que cette chaîne est un projet d’entreprise. Si c’est le cas, nous ne pourrons pas accepter des régimes dérogatoires en termes d’organisation de travail ou de classification des métiers.

Il ne peut pas y avoir des salariés de France Télévisions d’un côté, et des salariés de la chaîne tout info de l’autre.

Pour FO, la bible c’est l’accord d’entreprise que nous avons signé et nous ne pouvons pas accepter d’y déroger.

Autres inquiétudes, le sentiment que dans ce projet, il y a tout.

En acceptant le projet de chaîne tout info, vous nous faites accepter la polyvalence des métiers, les compétences complémentaires, le projet Info 2015 et la réorganisation de certains services.

De plus, comment ne pas être déçus dans le projet par la faible implication des salariés des réseaux régionaux de France 3 et des 1ères Outremer alors que justement la chaîne info du service public à cette formidable arme de frappe……. qui est son maillage territorial.

Enfin, en termes de diffusion et de technicité, certains points méritent d’être discutés car nous doutons des modèles qui sont proposés.

En tout cas pour notre part, nous serons partie prenante dans ce projet de chaîne info. Nous voulons en discuter, en débattre, faire avancer le projet et l’améliorer.

Il est normal, comme dans n’importe quel projet, tout ne peut pas être couché sur papier à la première projection.

C’est peu dire que ce projet de chaîne d’information est bien ficelé et bien documenté : 100 pages, des schémas, des annexes, des plannings.

Quel contraste avec l’autre point du jour qui va nous intéresser aujourd’hui : le point sur les grilles de programmes régionales et ultra-marines.

Sur ce point : pas un document, pas une ligne. Et nous sommes bien dans le cadre d’un CCE Extraordinaire ! Franchement, ce n’est pas sérieux, là, la direction se moque des représentants, des élus, des salariés et sans doute aussi même des téléspectateurs.

Nous pouvons vous dire que les récentes évictions de Julien Lepers, la suppression de 30 millions d’amis qui font suite à d’autres, et surtout la manière dont elles se déroulent, nuisent indéniablement à l’image de nos chaînes. Une image dont vous êtes les gardiens.

Il n’appartient pas à une organisation syndicale de s’ingérer dans les décisions prises par la direction concernant l’antenne. En revanche, la manière dont les fins de collaboration sont annoncées, là cela nous concerne, et nous considérons que jusqu’à maintenant elles se font de manières brutales, et sur ce point nous vous demandons de revoir vos pratiques.

Concernant particulièrement les réseaux de France 3 et d’Outremer 1ères, notre syndicat se montrera intransigeant : nous n’accepterons aucun nouveau recul des programmes régionaux au profit du national. Pour Force Ouvrière, la vocation de France 3 et des 1ères Outremer, leur ADN, c’est la région et la proximité.

France 3 région est particulièrement attaquée : la nouvelle direction nationale de France 3 a supprimé la case des programmes régionaux des après-midi du week-end. Elle a tenté, par un communiqué envoyé juste avant Noël et alors que les salariés étaient pour la plupart en congés, de supprimer les 24 Soir3 des régions au profit d’une édition Grande Région, sur les 13 nouvelles régions administratives.

Sans l’intervention de FO, et il faut bien le dire sans certains cadres de direction dans les antennes régionales, les Soir3 Régions auraient disparus… Vous avez reculé, mais vous allez y revenir. Nous ce que nous voulons, c’est la vérité, c’est être informés : les coups bas avant Noël, nous n’avons pas trop apprécié…

FO réclame pour France 3, l’autonomie des antennes exactement comme pour les 1ères Outremer qui avait été obtenue, par Monsieur Michel Kops, rendons à César ce qui lui appartient.

Nous revendiquons pour France 3 Régions :

  • Le maintien et l’extension des émissions matinales dans chaque antenne de proximité. Ces émissions doivent être des fenêtres vivantes et conviviales sur la culture et les initiatives locales.
  • Un programme régional de captations ambitieux : musique, théâtre, fêtes populaires, sports…
  • Des décrochages régionaux à des heures de grande écoute.
  • La préservation de l’ensemble des éditions d’information et la création d’un JT grande région supplémentaire.
  • La relance des éditions des locales, y compris lors des vacances, en modifiant pourquoi pas leurs périmètres géographiques de diffusion.
  • La résolution des problèmes de réception télévisuelle des locales afin de réinvestir tous les territoires laissés à l’abandon par l’audiovisuel public de proximité.
  • La création d’émissions régionales dans chaque antenne, avec des moyens supplémentaires.
  • Une politique de documentaires plus entreprenante en permettant aux salariés de France Télévisions de proposer des projets et de les réaliser.
  • Une participation plus active des réseaux à la chaîne tout info.
  • La réinternalisation de nos productions via la filière.
  • Une politique de global-média ambitieuse pour les régions.
  • La création de chaînes locales de plein exercice pour les antennes qui le souhaitent, diffusant 24h/24, à l’image de France 3 Corse Viastella, dont le succès n’est plus à démontrer.

La proximité c’est moderne ! La direction doit mesurer ce qu’attendent nos téléspectateurs.

France Ouvrière souhaite une bonne et heureuse année à l’ensemble des élus du CCE et aux membres de la direction. Joie, santé et bonheur pour tous et de nombreux succès pour notre entreprise.

Lu par Eric Vial, Délégué Syndical Central, Secrétaire-adjoint du CCE de France Télévisions au nom des élus et représentants FO : Marianne Caussade, Catherine Reggianini, François Ormain, Georges Rochette, Jean-Michel Seybald.

Related posts

One Thought to “Chaîne d’information de France Télévisions et programmes régionaux : les yeux dans les yeux !”

  1. Gramain Patrick

    Rien sur la disparition des chefs monteurs de télématin. Je ne vois pas en quoi le fait de créer une chaîne info doit entraîner la dégradation de la qualité du travail. C’est de l’info bas de gamme. Il y a les vrais journaux avec de vrais équipes toutes les autres éditions et l’info mal traitée à télématin et sur cette chaîne de l’info. Apparemment cela ne dérange personne de passer à la trappe des personnes qui travaillent depuis plus de vingt ans pour télématin, sans même qu’elles aient été prévenues de la profonde modification de leur rythme de vie.
    Patrick GRAMAIN

Leave a Comment